"La majorité des jeunes ici ne sont pas comme on le montre dans les médias": un barbecue du "dialogue" organisé dans le quartier Peterbos

  • Peterbos: un barbecue du dialogue organisé ce samedi midi

  • Peterbos: un barbecue du dialogue organisé ce samedi midi

 

Des jeunes du quartier Peterbos à Bruxelles ont organisé un barbecue public ce midi. Le quartier anderlechtois a été décrié cette semaine à cause de plusieurs agressions. Les habitants ont voulu montrer une image plus positive de leur quartier. Le Peterbos, une cité loin des clichés: le reportage est signé Simon François et Denis Caudron pour le RTL INFO 19H.

C'est un samedi après-midi presque comme les autres dans le quartier du Peterbos. Autour de la plaine de jeux, les jeunes sont rassemblés. Dans ce quartier populaire, comme ailleurs, on traîne sur les balançoires en écoutant de la musique. Depuis quelques jours, le sujet de discussion, ce sont les faits de violence dans le quartier mais aussi la façon dont les journalistes traitent ces événements. "Ils viennent en cachette et commencent à filmer les gens, comme si c’était un zoo ici, on n’est pas des animaux. Si vous voulez parler, venez chez nous, on va parler avec vous, comme maintenant", explique Ihmed Baudaoui, un habitant.

Pour tenter de casser les clichés, une poignée de jeunes organise cet après-midi un barbecue du dialogue. Les voisins sont les bienvenus. Notre caméra aussi. "La majorité des jeunes ici ne sont pas comme on le montre dans les médias. La minorité qui s’est montrée au niveau des caméras, c’est une petite minorité qu’on ne voit même pas ici", explique Mohamed Fallouj, éducateur dans le quartier du Peterbos.


"Je crois que si on travaille à la source, les problèmes seront peut-être solutionnés"

Le Peterbos, ce sont plus de 3.000 personnes qui vivent dans ces 18 immeubles de logements sociaux. "On parle de recherche d’emploi, de formation, de manque d’emploi, d’une scolarité qui n’est parfois pas adaptée pour ces jeunes de quartier. Et je crois que si on travaille à la source, les problèmes seront peut-être solutionnés", explique Reda Dahbi, un autre éducateur du quartier.


"La police vient beaucoup provoquer les jeunes ici"

Vers 15h, deux voitures de police passent à proximité. Soudain, les visages se crispent. Signe d’une relation tendue entre cette jeunesse et les forces de l’ordre. "C’est vrai que la police vient beaucoup provoquer les jeunes ici. Ils sont là, ils ne font rien, et ils viennent perturber les jeunes. Mais c’est vrai qu’il y a aussi beaucoup de jeunes qui se disputent, qui sont violents, qui se donnent des sales mots…", explique Myriam Idrissi, habitante du quartier Peterbos.


Un appel au dialogue

Depuis la fin de l’année dernière, les agents de police sont régulièrement accueillis dans le quartier par des jets de pierres. Une dizaine d’informations judiciaires sont ouvertes pour tentative de meurtre.

Aujourd’hui, les jeunes organisateurs de ce barbecue lancent un appel au dialogue. Ils espèrent pouvoir être bientôt reçu par les autorités communales.

Vos commentaires