En ce moment
 

"On l'a appris en même temps que les téléspectateurs": Laurent Kérusoré balance sur l'arrêt de "Plus belle la vie"

"On l'a appris en même temps que les téléspectateurs": Laurent Kérusoré balance sur l'arrêt de "Plus belle la vie"
© Belga
 
 

Dans une interview accordée à "Ici Paris", parue ce 27 juillet, Laurent Kérusoré, comédien phare de "Plus belle la vie", s'en est pris aux dirigeants de France Télévisions sur leur façon d'annoncer l'arrêt de la série française culte de France 3.

En mai dernier, après des semaines de rumeurs et de spéculations, la direction de France Télévisions confirmait la mauvaise nouvelle aux équipes de "Plus belle la vie"... Lancé en 2004, le feuilleton phare de France 3 s'arrêtera définitivement au mois de novembre prochain. 

Une décision qui a profondément affecté les comédiens de la série, à commencer par Laurent Kérusoré, inquiet pour son avenir : "Je pense que ça va être compliqué, mais je m'y attends", a-t-il déclaré il y a quelques jours dans "Gala". "Cet arrêt est douloureux car en 18 ans, ma vie s'est construite autour de la série", a-t-il expliqué.

A cette inquiétude se mêle aussi de la colère: le comédien, qui interprète Thomas Marci dans le feuilleton, regrette la manière dont l'arrêt de la série a été annoncé aux équipes. "Mme Ernotte (ndlr, Delphine Ernotte, présidente de France Télévisions) ne s'est même pas déplacée pour nous annoncer la mauvaise nouvelle, même pas un courrier", a-t-il regretté auprès de nos confrères. 

C'est minable de la part d'une chaîne du service public

Laurent Kérusoré ne digère pas le comportement de la dirigeante... "Elle a envoyé l'un de ses bras droits. On a été virés par un énarque qui, dans deux ans, travaillera dans une banque ou chez Orange [...] Tous les comédiens et techniciens sont, malgré tout, dans un esprit positif, sans aucune haine, mais je n'aimerais vraiment pas être à la place des dirigeants de France Télévisions", a-t-il poursuivi avant d’ajouter : "Ça s'est fait de la pire des manières qui soit. (...) On l'a appris en même temps que les téléspectateurs".

D'autres part, pour lui, "Plus belle la vie" était devenue une sorte d"’antidépresseur des Français" et n’avait pas de raison d’être arrêtée. "Il y a quelque chose de très social dans 'Plus belle la vie'. Retirer un programme qui aide les gens, c'est minable de la part d'une chaîne du service public. On a souvent été en avance sur bien des sujets de société et son évolution. On en est très fiers", a-t-il souligné. 


 

Vos commentaires