Accueil Sport

La boxe, un sport dangereux où les traumatismes sont fréquents: "Si on pense à la mort, on ne monte pas sur le ring"

Le boxeur américain, âgé de 27 ans, Patrick Day, est mort des suites d'un violent KO lors d'un combat samedi soir. Il est resté plusieurs jours dans un état critique et finalement les lésions cérébrales étaient trop importantes. Un décès qui suscite beaucoup de questions alors que la boxe est un sport qui a de plus en plus de succès. Ce sport n'est-il pas trop violent? Quelles sont les conséquences de ces coups à répétition? Nos journalistes ont rencontré un ancien boxeur professionnel qui témoigne du quotidien de ces sportifs.

Avec 40 combats professionnels à son actif, Alex Polizzi a fait les beaux jours de la boxe carolo, un sport dont il connaît tous les risques. Désormais c’est son fils qui monte sur le ring. Pour ce père, il est donc difficile de ne pas ressentir de l’inquiétude lorsque des drames frappent la discipline.

"Tout le monde est touché au plus profond de soi-même dans le sens où l'on a des élèves boxeurs, ses propres enfants comme moi, qui montent sur le ring. Il y a toujours un stress mais on ne pense jamais à la mort. Si on pense à la mort, on ne monte pas sur le ring", indique Alex Polizzi, ancien boxeur pro et responsable d'une salle de boxe.

3 boxeurs ont perdu la vie cette année. C'est le cerveau, ce si fragile organe, qui est malmené par les coups. "Le cerveau est mobile dans une boîte crânienne fixe. Un peu comme l'est un passager dans une voiture sans ceinture, qui est déplacé, percute le tableau de bord. Et bien là, on peut imaginer votre cerveau percuter un os, cela donnant des lésions et contusions", éclaire Lionel Paternoster, neurologue au CHU Marie Curie de Charleroi.

Cela peut mener à certaines maladies neurodégénératives

Des coups peuvent alors provoquer un traumatisme crânien, un œdème ou une hémorragie cérébrale. C’est généralement lorsque la pression dans la boite crânienne est trop forte que le décès survient. Des effets à long terme sont également existants suite à la répétition des coups.

"Ça peut donner des maux de tête à long terme, des sensations vertigineuses, des troubles psychologiques, psychiques, émotionnels et également mener à certaines maladies neurodégénératives telles que l'Alzheimer et la maladie de Parkinson. Ça ne les donne pas mais ça reste des facteurs favorisants", nous indique le praticien. 

Pour Alex Polizzi, ce n’est pas la boxe moderne qui est à mettre en cause suite aux récents décès. Ce 19 octobre, son fils participera au gala de Charleroi qui précède le combat de Ryad Merhy pour le championnat du monde WBA.

À la une

Sélectionné pour vous