Accueil Sport Tous les Sports Autres Sports

Attention au match piège: le duel entre les Red Lions et l'Allemagne s'annonce plus tendu que jamais (vidéo)

La rivalité entre Belges et Allemands connaitra mardi un nouveau chapitre de son histoire. Les Red Lions, très souvent vainqueurs des 'Honamas' ces dernières années, s'attendent à un duel tendu mardi (14h30 belge) lors de la 2e journée du groupe B de la Coupe du monde de hockey. Ce match pourrait s'avérer décisif pour le gain du groupe, et donc l'accession directe en quarts de finale.

Championne du monde en titre, l'équipe de Michel van den Heuvel a réussi son examen d'entrée en Inde en s'imposant samedi contre la Corée du Sud (5-0), comme l'Allemagne face au Japon (3-0). Mardi, elle va se plonger dans le vif du sujet en affrontant l'une des grosses pointures du tournoi. Si les Allemands présentent un déficit d'expérience par rapport aux Belges, ils ne manquent pas d'atouts, notamment offensivement avec Christopher Rürh, Niklas Wellen ou encore Marco Miltkau, ainsi que l'Argentin naturalisé Gonzalo Peillat, spécialiste du pc. L'ensemble des Red Lions semblent s'accorder sur un point : ce match s'annonce tendu.

Pour John-John Dohmen, qui devrait faire son retour dans l'équipe après un épisode grippal, les Allemands sont "des joueurs très nerveux". "Ils vont tenter de nous sortir de notre match", a-t-il prédit. "Ce serait une bonne chose de terminer à la première place du groupe. Cela nous permettrait d'avoir un match en moins (celui en cross-overs, ndlr) et d'avoir quatre jours pour nous reposer après notre déplacement à Rourkela (où la Belgique affrontera le Japon le 20 janvier, ndlr). Beaucoup de joueurs ont aussi des petits pépins, ce serait bien d'éviter ce match. Le contraire ne serait pas un drame, il faudra simplement le gagner."

"Il faudra jouer notre jeu, ne pas avoir peur de jouer, ne pas avoir peur de faire des erreurs. Il faudra rester en place, rester calme par rapport au public, aux enjeux. Il ne faudra pas s'énerver, on sait comment les aborder", embraye notre gardien Vincent Vanasch. "Je pense que ça va bien rouler", plaisante-t-il ensuite, visiblement confiant sur les chances de notre équipe nationale. 

Si la présence de Dohmen semble acquise, celle d'Arthur Van Doren est plus qu'incertaine. Le défenseur belge, gêné au dos, n'a pas participé au dernier entraînement lundi. Simon Gougnard, victime d'un coup et sorti quelque peu sonné, a écourté sa séance. L'Allemagne a été éliminée par la Belgique aux Championnats d'Europe 2017 et 2019 ainsi qu'à la Coupe du monde 2018.

Les Red Lions ont aussi battus les Allemands lors de la phase de groupes des Jeux Olympiques en 2021. Si la Belgique venait à s'imposer face aux Allemands, elle prendrait une très belle option sur les quarts. Un partage laisserait un petit avantage aux Belges, qui sont devant à la différence de buts (+5 contre +3) après la première journée. Par contre, une défaite enverrait déjà presque les troupes de Michel van den Heuvel en cross-overs, où elles défieront une équipe du groupe A (Australie, Argentine, Afrique du Sud ou France).

À la une

Sélectionné pour vous