En ce moment
 

La Western Force de retour dans le Super rugby australien

La Western Force de retour dans le Super rugby australien
Ian Prior, joueur de la franchise australienne Western Force, basée à Perth, contre les Jaguares argentins en Super rugby le 13 mai 2017 Alejandro PAGNI

La franchise Western Force de Perth va intégrer une mini version australienne du Super rugby, la pandémie de coronavirus empêchant la tenue normale de la compétition habituellement jouée dans plusieurs pays de l'hémisphère Sud et du Japon, a annoncé la fédération australienne mercredi.

Face à la pandémie de coronavirus, l'Australie organise son propre tournoi avec ses quatre franchises engagées en Super rugby et donc la Western Force, qui avait été victime à la fin de la saison 2017 de la réduction du nombre d'équipes composant le Super Rugby, de 18 à 15.

Les Sunwolves du Japon pourraient également se joindre à ce tournoi qui doit se dérouler du 3 juillet au 19 septembre.

"Le retour de la Western Force dans une compétition basée en Australie est une belle histoire", a déclaré le nouveau président de Rugby Australia, Hamish McLennan.

McLennan, nommé mi-mai à la tête de la fédération australienne, a reconnu que l'éviction de la Western Force du Super rugby à la fin de la saison 2017 avait été "douloureuse pour les fans de sport en Australie-Occidentale (Etat de l'ouest australien, ndlr) et les joueurs de la Force".

"Nos derbys australiens sont toujours les plus populaires chaque saison et ce sera formidable de voir ces rivalités s'enflammer à nouveau dans une compétition nationale", a déclaré McLennan.

En Nouvelle-Zélande, une autre compétition nationale avec les cinq franchises néo-zélandaises du Super rugby, baptisée Super Rugby Aotearoa (nom maori de la Nouvelle-Zélande), commencera le 13 juin et doit durer jusqu'au 16 août.

La Sanzaar, qui chapeaute la compétition regroupant également des franchises sud-africaines et une argentine, avait suspendu les rencontres mi-mars après la fermeture des frontières en raison de la pandémie de Covid-19.

Vos commentaires