Accueil Actu

"On l'appelait Roda" : Etienne Roda-Gil, "poète industriel" de la chanson française

"Je veux être utile à vivre et à rêver…" Ecrits pour Julien Clerc en 1992, ces mots résument l’œuvre d’Etienne Roda-Gil, l’un des plus grands paroliers de la chanson française, un "poète industriel" qui revit dans un documentaire en salles mercredi.

De Julien Clerc à Vanessa Paradis, en passant par Claude François, Juliette Gréco, Pascal Obispo, Julio Iglesias, Sophie Marceau, Alain Chamfort, Barbara, Mort Schuman, France Gall, Françoise Hardy, Johnny Hallyday ou Louis Bertignac, deux générations de chanteurs ont fait appel à la plume d’Etienne Roda-Gil, disparu en 2004.

"Les chansons aident à vivre, d'autres aident à mourir. C'est beaucoup plus dur de reconnaître les chansons qui aident à vivre…" : plein cadre, face à la caméra de Charlotte Silvera, le parolier libertaire à l’abondante chevelure blanche, passe en revue ses centaines de créations, 750 selon un dernier décompte, dans le documentaire "On l’appelait Roda".

Celui qu’on qualifiait d'"écrivain au pays du Top 50" laisse dans le patrimoine de la variété française des titres populaires aussi connus que "La Californie", "Utile", "Ce n'est rien", "This Melody", pour Julien Clerc, "Le Lac majeur" pour Mort Schuman, "Joe Le taxi", pour Vanessa Paradis, "Alexandrie, Alexandra" et "Magnolias for ever" pour Claude François.

- "Texte", "sous-texte" et "savoir" -

Fils d'un républicain espagnol, ouvrier communiste réfugié en France, Etienne Roda-Gil né à Montauban en 1941, licencié de lettres, gagnait sa vie comme représentant de produits pharmaceutiques, quand en 1968 il est le seul dans un café près de la Sorbonne à répondre à l'appel à la cantonade d'un jeune homme: "Qui veut m'écrire des chansons??". Le jeune homme s'appelle Julien Clerc.

Grand prix de la chanson de la Sacem, Prix Vincent Scotto, "Roda" est décrit dans le film comme un génie impétueux, écorché et mystérieux.

"Il nous a légué des mots qui vibrent à nos esprit et la poésie nécessaire à nos vies", estime la réalisatrice Charlotte Silvera.

Dans le film, on le voit changer la vie de la jeune Vanessa Paradis ou donner à voir, selon Julien Clerc, une "vision triomphante de l'amour".

Roger Waters des Pink Floyd, Jean-Claude Petit, Philippe Sollers ou Juliette Gréco témoignent aussi de leur admiration pour la "magnifique folie" d'Etienne Roda-Gil emporté à 62 ans par une congestion cérébrale.

"Il y a une différence entre la +Star Academy+ et Maria Callas, mais l'oeuvre est infaillible, même médiocre", confie "Roda" lors de ses entretiens avec Charlotte Silvera, interrompus subitement par son décès.

Sa définition de la chanson populaire ? "Le texte doit contenir un sous-texte, le sous-texte doit contenir un savoir. Le savoir doit contenir une vie quotidienne. Ces quatre leviers bien mélangés, donnent une chanson populaire".

À la une

Sélectionné pour vous