En ce moment
 
 

Coronavirus en Belgique: la chaîne Maxi Toys, "extrêmement touchée" par la crise, demande une réorganisation judiciaire

Coronavirus en Belgique: la chaîne Maxi Toys,
©Google Street View - Le Maxi Toys de La Louvière
 
CORONAVIRUS
 

L'enseigne de magasins de jouets Maxi Toys a déposé mardi une requête en réorganisation judiciaire auprès du tribunal pour l'entreprise de Mons, visant à protéger la continuité de l'entreprise dans l'espoir de trouver un nouvel investisseur, a-t-elle annoncé dans un communiqué.

L'enseigne explique être "durement touchée" par la crise sanitaire du Covid-19 et ne pas voir "d'autre solution que de demander une protection contre ses créanciers." Cette demande concerne les sociétés Maxi Toys Belgium S.A, Logitoys S.A. et Bart Smit Speelgoedpaleizen België NV. La société compte lancer une même procédure pour ses magasins français mais une telle requête ne peut être déposée qu'après l'avis du Comité social et économique de l'entreprise, qui se tiendra le 11 mai prochain.

En revanche, les magasins situés en Suisse et au Luxembourg ne sont pas concernés par cette procédure. "J'espère qu'au travers de cette procédure, nous trouverons un ou des investisseur(s) qui nous permettra/ont de donner un avenir à la marque Maxi Toys. Maxi Toys a été confronté à de nombreux défis ces dernières années. Depuis le lancement du processus de vente en mai 2017 par la holding Blokker, Maxi Toys a connu des actionnaires différents", explique le CEO de l'enseigne, Alain Hellebaut. Des changements d'actionnaires couplés à d'importants déficits ont fragilisé le groupe ces dernières années. Désormais, il est frappé de plein fouet par les mesures de confinement prises dans le cadre de la lutte contre le coronavirus. Les magasins Maxi Toys sont fermés déjà depuis sept semaines et les ventes par internet n'ont "que très peu compensé les fermetures".

> CORONAVIRUS EN BELGIQUE: les dernières infos

Entre le 14 mars et le 11 mai, Maxi Toys devrait ainsi avoir perdu 30 millions de chiffres d'affaires, c'est-à-dire une baisse de 93% par rapport à la même période l'an dernier. "Nous constatons également qu'au vu des circonstances actuelles, il est extrêmement difficile et complexe d'obtenir le financement nécessaire pour un fonds de roulement, et ce malgré les mesures de soutien annoncées. Comment le commerce de détail peut-il fonctionner dans de telles circonstances ?", s'interroge Alain Hellebaut.

Sous réserve du maintien du calendrier de déconfinement décidé par le Conseil national de sécurité, tous les magasins Maxi Toys rouvriront le 11 mai prochain. "Rien ne changera pour les clients de Maxi Toys. Tant dans le magasin que via la boutique en ligne, nous servirons nos clients de manière sûre. Dans le respect de la sécurité et de l'hygiène des collaborateurs de nos magasins et de nos clients", assure encore l'enseigne. Son CEO se dit d'ailleurs convaincu qu'"il y a un avenir pour le magasin physique", "à condition cependant qu'une stratégie omni-canal performante soit correctement mise en œuvre." Maxi Toys compte plus de 200 magasins en Belgique, en France, en Suisse et au Luxembourg pour un total de 1.200 collaborateurs.

 




 

Vos commentaires