En ce moment
 

Face à la pénurie de main d'œuvre, voici les 3 mesures concrètes décidées par le gouvernement wallon

Face à la pénurie de main d'œuvre, voici les 3 mesures concrètes décidées par le gouvernement wallon
Photo d'illustration

A découvrir

La Région wallonne prend différentes mesures face à la pénurie de personnel dans certains secteurs. Pour faciliter la vie des patrons, elle souhaite mettre en place plus de formations, avec des incitants financiers, ou des formules "sur mesure" pour ceux qui veulent engager plusieurs personnes.

En Wallonie, plus de 200.000 personnes sont demandeuses d'emploi alors qu'un nombre croissant d'entreprises éprouvent des difficultés à recruter. De quoi parfois ralentir leur expansion ou les contraindre à renoncer à certains marchés. On estime à 31.000 le nombre d'emplois vacants en Wallonie.

En cause, généralement un manque de qualification adapté aux besoins des entreprises. Mais ce manque peut souvent être comblé par une formation ciblée et proche des réalités de l'entreprise. Raison pour laquelle la formation spécifique a été prioritaire dans les mesures décidées par le gouvernement.


Élargir et simplifier le PFI

Il y a d'abord la réforme du PFI, le plan formation Insertion, qui entrera en vigueur début 2019. Ce plan sera simplifié et élargi dans les prochains mois. Il permet à des demandeurs d'emploi de suivre une formation en entreprise pendant 4 à 26 semaines. Elle est suivie d'un contrat d'une durée équivalente dans cette même entreprise. Ce système fonctionne déjà mais les entreprises n'y souscrivent pas suffisamment pour le moment. C'est donc ce à quoi s'attaque le gouvernement avec cette nouvelle mesure.

Autre mesure, dès le 1er septembre : l'incitant financier. Le but est d'encourager les demandeurs d'emploi à suivre des formations en leur donnant accès à un métier en pénurie. Dès le mois prochain, les personnes ayant réussi une telle formation auront droit à 350 euros et à un coaching pour préparer leurs entretiens d'embauche.


"Coup de poing pénurie"

Troisième mesure : l'action "coup de poing pénurie" permet qu'une entreprise ou plusieurs cherchant minimum 8 travailleurs pour la même fonction, introduisent une demande auprès du Forem, qui proposera dès lors un programme de formation sur-mesure : sélection conjointe des candidats et plan de formation flexible. À l'issue de la formation, l’engagement d’au moins 80% des demandeurs d’emploi ayant réussi leur formation est garanti.

Ce mercredi, la région wallonne et différents fonds et fédérations (notamment l'UCM, la Febiac, AGORIA... ) signeront un protocole d'accord concrétisant l'engagement de tous dans la lutte contre la pénurie de main d'œuvre.

Vos commentaires