En ce moment
 
 

"La Boum 2": l'un des organisateurs arrêté après l'invitation de la ministre Verlinden à joindre la police

 
 

Le collectif L'Abîme, derrière la fête "La Boum 2" prévue le 1er mai au bois de La Cambre informe que l'un de ses membres a été mis en état d'arrestation. 

Ce mardi après-midi, le Parquet de Bruxelles fait savoir: "L'administrateur de la page Facebook "L'Abîme" qui a annoncé l'événement a été interpellé ce matin en vue de son audition. Le suspect a été relâché après avoir été entendu. Si l’enquête devait établir son implication dans des infractions pénales, le parquet de Bruxelles déterminera, selon les directives de politique criminelle en vigueur, quelles suites judiciaires donner aux infractions commises. 

Le parquet de Bruxelles rappelle à cet égard que "toute personne présente lors d’un tel évènement, qui serait verbalisée pour le non-respect des mesures sanitaires, pourra être poursuivie conformément aux directives de politique criminelle en vigueur."

La ministre interrogée à la Chambre

La semaine dernière, la ministre Verlinden avait affirmé en commission de la Chambre que les autorités belges ne parvenaient pas à entrer en contact avec des représentants du collectif L'Abîme. "La police bruxelloise essaye de contacter les organisateurs pour les décourager d'organiser cet événement le 1er mai", avait expliqué Mme Verlinden en commission. Le collectif L'Abîme a alors appelé mercredi après-midi vers 15h00 la Sûreté de l'Etat et a pris contact par mail jeudi vers 19h00 avec le cabinet de la ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden. 

Le 1er avril, une première "Boum", considérée alors comme un canular, avait rassemblé au bois de la Cambre entre 1.500 et 2.000 personnes, selon l'estimation de la police, qui avait fait usage de la force pour disperser les participants. Le collectif L'Abîme a organisé une seconde fête le 2 avril et a repris à son compte le nom "La Boum" du premier événement pour sa nouvelle fête illégale prévue le 1er mai.


 




 

Vos commentaires