Un avion accompagné par deux avions de chasse inquiète des habitants: une escorte assez rare pour l'armée de l'air

Un avion accompagné par deux avions de chasse inquiète des habitants: une escorte assez rare pour l'armée de l'air

Des dizaines de personnes ont appuyé sur notre bouton orange Alertez-nous ce mercredi entre 14h45 et 15h, après avoir vu un avion de ligne accompagné de deux avions de chasse dans le ciel du Brabant wallon. "Que se passe-t-il? Un avion accompagné de deux avions de chasse dans le ciel de Braine-le-Château", nous a écrit Valérie. "Survol de Clabecq par un Boeing escorté par deux avions de chasse", a envoyé un autre témoin. "Un avion de ligne accompagné de deux F-16 au-dessus de Waterloo", a transmis Geneviève. Nous avons reçu le même type de messages d'habitants de Rebecq, Braine-l'Alleud, Tubize, Woluwe-Saint-Pierre, Thulin, Enghien ou encore Kraainem.


Une escorte assez rare pour un chef d'Etat

Le service de Médiation du Gouvernement Fédéral belge pour l'Aéroport de Bruxelles-National avait prévenu, ce matin, sur son compte Twitter: "ATTENTION: un vol à statut diplomatique de chef d'Etat risque d'atterrir en piste 01 escorté par des avions de chasse F-16". 

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.


"Même Trump ne demande pas les F-16"

A ce moment-là, il n'était pas permis d'indiquer qui était le chef d'Etat en question. "On a préféré avertir préventivement mais pas donné l’heure expressément", commente Philippe Touwaide, médiateur de Brussels Airport.

L'avion a désormais atterri, avec à son bord, le gouverneur-général d'Australie, Sir Peter Cosgrove, en visite d'Etat en Belgique. Comment se fait-il que ce vol était escorté? "Il a le statut de chef d'Etat,  donc il peut demander à atterrir escorté par des F-16", nous indique-t-il. En effet, le protocole belge pose systématiquement la question, et la plupart du temps, les chefs d'Etat en visite déclinent cette proposition. "Beaucoup n'en veulent pas. La dernière fois que ça s'est produit, c'était lors de la visite du président portugais, il y a 6, ou 8 ans", se rappelle le médiateur. "Même Trump ne demande pas les F-16", ajoute-t-il.

L'avion du gouverneur-général d'Australie a été escorté par les F-16 dès le moment où il est entré dans l'espace aérien belge. "L'escorte a quitté l'avion 30 secondes avant l'atterrissage".

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.



Est-ce que cette escorte a engendré des frais?

Contacté par nos soins, un membre du service presse de la Défense confirme l'information. Nous lui avons demandé si ce genre d'escorte représentait un coût supplémentaire pour notre armée de l'air. "Je n'ai aucune idée du prix exact d'un vol de F-16", répond Alex Claesen. "Mais chaque pilote doit effectuer un certain nombre d'heures de vol pour garder son autorisation à voler. Donc en général les pilotes d'escorte prennent sur leurs heures de vol obligatoires", précise-t-il. Cela signifierait que l'escorte en question n'aurait pas vraiment engendré de frais supplémentaires pour la Belgique. "Et puis, de toute façon, il y a toujours deux F-16 belges prêts à décoller au cas où il y aurait un incident dans notre espace aérien", ajoute encore le porte-parole.


En Belgique pour trois jours

Le gouverneur général d'Australie, Sir Peter Cosgrove, visite de mercredi à samedi avec son épouse la Belgique. La visite d'Etat débutait aux alentours de 15h00 avec un accueil du représentant australien par le Roi et la Reine au palais royal. Un banquet d'Etat est ensuite prévu. Jeudi, une visite de la tombe du soldat inconnu est prévue, lors de laquelle les Cosgrove déposeront une couronne de fleurs.

Ensuite, le gouverneur général et son épouse seront reçus à la Chambre et au Sénat, avant de rencontrer le bourgmestre de Bruxelles, Philippe Close, à l'Hôtel de Ville. Vendredi, les Australiens visiteront le Terra Research Center de Gembloux, situé sur le campus de Gembloux Agro-Bio Tech de l'Université de Liège. Un repas leur sera proposé à Namur et le couple se rendra ensuite à Malines, où il rencontrera le CEO de Cochlear Technology Centre, une entreprise spécialisée dans les implants cochléaires.

La journée s'achèvera avec une visite à Ostende, Wenduine et Le Coq. Le gouverneur général rentrera en Australie samedi, journée lors de laquelle aucun événement pour la presse n'est prévu. 

Vos commentaires