En ce moment
 
 

La jeunesse, une génération sacrifiée? "Donnons la parole aux jeunes"

 
 

Ces derniers jours, de nombreux jeunes se sont rassemblés dans des lieux publics comme des parcs. De plus en plus de jeunes évoquent une lassitude, un manque de motivation voire un mal-être face à la situation sanitaire que nous traversons.  Ce jeudi soir, le RTL info 19 heure accueillait le psychopédagogue Bruno Humbeek pour en parler.

Certains observateurs parlent d'une jeunesse ou d'une génération "sacrifiée". Un terme que récuse le spécialiste: "C'est catastrophique d'utiliser ce mot-là. Les difficultés, les traumatismes ne créent pas le sacrifice d'une génération. Vous pouvez avoir vécu la guerre, vous n'allez pas repérer des personnes moins intelligentes car elles ont eu 20 ans entre 1940 et 1945."

Bruno Humbeek prône plutôt l'inclusion des jeunes dans les débats. Il regrette que les jeunes ne soient pas intégrés aux discussions sur les perspectives : "Ils ne sont pas concertés", dit-il en soulignant la nuance avec le terme "consulter". "Ils ont réellement besoin d'être partenaires qui jouent la partie d'échec avec nous. Ce qui est important maintenant, ce n'est pas de parler des jeunes (…) Donnons la parole aux jeunes pour les mettre autour des tables de négociation comme des partenaires fiables."




 

Vos commentaires