En ce moment
 
 

Le ministre wallon de l'Energie avait promis d'organiser un sommet entre des jeunes et des experts: il a été annulé faute de participants! (vidéo)

Dans la foulée des marches des jeunes pour le climat, le ministre wallon de l'Energie avait promis d'organiser un sommet entre des jeunes et des experts. L'objectif était de plancher sur des propositions concrètes à soumettre au Parlement wallon. Ce séminaire devait démarrer ce mercredi, mais il a été annulé faute de participants...

C’était il y a cinq mois: le ministre wallon de l'Energie Jean-Luc Crucke (MR) propose sur notre chaîne aux jeunes mobilisés pour le climat de rencontrer des experts.

Reportée, la rencontre devait finalement débuter ce mercredi matin et durer trois jours. Mais... "Finalement, il y a eu un nombre assez limité d'étudiants qui ont voulu participer à ce séminaire... On est a peu près à trois étudiants donc on a pris la décision d'annuler vu la faible participation", explique Stéphane Cools, président de l'agence wallonne de l'Air et du Climat, au micro de nos journalistes Sébastien Prophète et Aline Lejeune.

Paradoxe: Adelaïde Charlier, porte-parole de "Youth for Climate", ne s'est pas inscrite à ce séminaire. "Ma réponse était d'abord positive mais en proposant quelques modifications. Sans réponse, je ne me suis donc pas inscrite".

Le cabinet du ministre de l'Energie regrette la faible mobilisation des jeunes censés soumettre des propositions au Parlement wallon. La réponse d'Adelaïde Charlier est celle-ci: les organisateurs auraient dû accepter la participation des experts qui ont rédigé ce rapport pour son mouvement. Cette synthèse de recommandations aurait servi de base de travail. "Ce n'est pas une occasion ratée. Je pense que ce sommet aurait pu être très constructif. Mais il ne fallait pas démarrer de rien, plutôt démarrer de certains projets qu'on avait déjà lancés".

Selon l'agence wallonne en charge de l'organisation, la communication autour du projet n'a peut-être pas été efficace. Cela pourrait expliquer, en partie, le nombre limité d'inscriptions.

Vos commentaires