En ce moment
 
 

Les appels à manifester contre les mesures Covid de façon plus ou moins violente se multiplient en Belgique

Les appels à manifester contre les mesures Covid de façon plus ou moins violente se multiplient en Belgique
©BELGA
 
CORONAVIRUS
 

Le couvre-feu instauré par nos voisins hollandais a du mal à passer auprès d'une partie de la population. Depuis dimanche soir des manifestations ont lieu dans plusieurs villes des Pays-Bas. Lundi soir des heurts ont éclaté, à l'image de ces émeutiers s'en étant pris à un commissariat de la ville de Rotterdam.

Chez nous, la grogne semble aussi monter auprès de certains. La police locale de la zone Lanaken-Maasmechelen (LaMa) a ouvert une enquête sur un jeune homme qui a lancé un cocktail Molotov, lundi soir, en direction de la maison de l'ancien bourgmestre de Maasmechelen, Georges Lenssen. 

Des appels à manifester sont également lancés sur les réseaux sociaux. Un événement Facebook prévoit notamment une manifestation à Bruxelles le week-end prochain. À la différence de l'événement de Maasmechelen, il est ici fait part d'une "manifestation paisible et sans violence". Le texte commence par dénoncer une inégalité dans le respect des règles sanitaires : "Notre Premier ministre organise une réception du Nouvel An de l'Open VLD, sans masque. Les travailleurs et les petits indépendants ne peuvent pas garder la tête hors de l'eau, sont condamnés à une amende lorsque nous prenons un café avec nos familles".

Il est ici fait référence à une soirée organisée par le parti flamand Open VLD le 16 janvier dernier pour fêter la nouvelle année. Si la plupart des participants étaient présents virtuellement, en ligne, Alexander de Croo et Egbert Lachaert étaient bien présents physiquement dans la même pièce. Sans masques ni grande distanciation sociale, ils ont ainsi assisté à un concert, ce qui a provoqué la colère de certains internautes.

Sur le réseau social, plus de 38.000 personnes se disent intéressées par l'appel à manifester à Bruxelles. Contactée par nos soins, la zone de police de Bruxelles Capitale - Ixelles indique que cette manifestation n'a fait l'objet d'aucune demande officielle et que la situation est suivie de près. De son côté, le cabinet du bourgmestre Philippe Close affirme être informé de la circulation de cet appel sans donner davantage d'informations pour le moment.

Sur d'autres réseaux sociaux, certains appels se montrent un peu plus virulents. "Habillez-vous en noir, nous allons mettre Turnhout sens dessus dessous", lance un message relayé sur Twitter. Les autorités locales prévoient donc de mobiliser les forces de police en nombre ce samedi. Le bourgmestre se dit débordé d'appels de commerçants inquiets.

CORONAVIRUS BELGIQUE: où en est l'épidémie ce mardi 26 janvier ?


 

 




 

Vos commentaires