En ce moment
 

Sécheresse: les agriculteurs estiment une baisse de leur production de 10% et s'inquiètent pour leur bétail

  • Sécheresse: les agriculteurs s

  • Sécheresse: les agriculteurs estiment une baisse de leur production de 10% et s

 

Vous avez remarqué des pelouses et des champs brûlés ? La sécheresse sévit avec parfois de fâcheuses conséquences pour les agriculteurs.

La sécheresse sévit, en particulier, dans le Brabant Wallon et dans le Hainaut, côté sud du pays. Les agriculteurs sont inquiets. Ils tablent sur une baisse de leur production de 10 %, par rapport à l'année dernière. Les cultures les plus touchées sont l'orge, le blé et le maïs. Notre journaliste Vincent Chevalier est allé à la rencontre de Stéphane Godfriaux, de Chaumont-Gistoux. Voici son témoignage interpellant.

Dans les champs, les vaches restent à l'ombre, elles s'abreuvent mais les nourrir devient compliqué: "Les prairies commencent à manquer de production. On pompe dans nos réserves d'hiver et on attaque beaucoup plus nos stocks qui sont prévus pour arriver à la nouvelle récolte", détaille Stéphane.

S'il ne veut pas vider son stock avant l'hiver, Stéphane va devoir se fournir ailleurs: "Si on doit acheter et que tout le monde doit acheter, cela va faire augmenter le prix des aliments. On verra bien une baisse de production. On a moins à vendre et acheter plus pour soigner le bétail", confie l'agriculteur.

Cela fait presque 15 jours que la production a ralenti. "Fin juin, on était aux alentours de 3000, 3200 litres pour 3 jours. Ici, en 2 jours on a encore perdu 200 litres", s'inquiète Stéphane.

Le problème, c'est la récurrence. Les étés sont plus chauds, plus longtemps. "Chaque année, quand on ressème, on est ennuyé parce qu'il y a un manque d'eau. Cela ne pousse pas. On fait des investissements qui ne rapportent pas par la suite et qu'on ne sait pas retrouver", regrette notre interlocuteur.

Les aides existent en cas de catastrophe mais elles ne suffisent plus. Et l'agriculteur d'estimer: "C'est toujours bon à prendre. Cela permet de payer une facture ou l'autre mais si vous avez une vingtaine d'hectares de pâtures, 1200, 1300 euros, ce n'est pas cela qui va vous permettre de payer la nourriture qui vous a manqué sur l'année."

Vos commentaires