En ce moment
 
 

Coronavirus en Belgique: une patiente de 18 ans sauvée grâce à une machine capable de remplacer le cœur et les poumons

 
CORONAVIRUS
 

Le coronavirus en Belgique entraîne une augmentation conséquente des hospitalisations sur le territoire. Les lits occupés sont parfois occupés par de jeunes patients comme ce fut le cas à l'hôpital de la Citadelle à Liège.

Une patiente de 18 ans, victime de complications graves a pu être sauvée grâce à une technique particulière à l'hôpital de la Citadelle à Liège. Il s'agit d'un système très rare qui a permis d'épargner son cœur et ses poumons. 

La jeune femme est arrivée aux soins intensifs le premier jour du confinement. Plongée dans le coma, elle était la toute première patiente atteinte du coronavirus prise en charge à l'hôpital de la Citadelle. Le virus s'est attaqué à son cœur avant de s'en prendre à ses poumons.

> CORONAVIRUS en Belgique: les dernières infos

Sauvée grâce à une machine

"Je lui ai expliqué que le coronavirus s'attaqué aussi aux jeunes et qu'elle l'avait eu. Je lui ai dit qu'entre temps, il y avait eu beaucoup de décès, que le monde tournait différemment mais qu'elle s'en était sortie. Elle va devoir continuer à se battre parce que le chemin est encore long", nous confie sa mère. 

La jeune victime a pu être sauvée grâce à une machine appelée Ecmo. Il s'agit d'une oxygénation par membrane extracorporelle, qui offre une assistance respiratoire et cardiaque. Cette machine a donc remplacé son cœur et ses poumons durant plusieurs semaines et a assuré la circulation du sang en dehors de son corps. En clair, le dispositif aspirait son sang pour l'oxygéner hors du corps, puis lui réinjecter dans les veines. Cette technique est habituellement utilisée lors d'opérations très lourdes. 

On a tous les jours des petites victoires

Cette technologie de pointe nécessite la présence 24/24h d' un infirmier car la prise en charge est très compliquée. "Il faut des perfusionnistes, donc des infirmiers spécialisés dans la circulation extracorporelle. Il faut des chirurgiens pour insérer les canules, autrement dit les tuyaux de drainage et de réinjection. Il faut des médecins intensivistes pour s'occuper du patient sur le long cours", explique Guy-Loup Dulière, médecin intensiviste. 

Le sauvetage de cette jeune femme est une victoire exceptionnelle pour les médecins. Pour la mère de la jeune femme, c'est une véritable lueur d'espoir. "On a tous les jours des petites victoires qui font que qu'elle avance bien et qu'elle va s'en sortir", témoigne-t-elle. 

Aujourd'hui, la jeune fille respire seule et pourra bientôt recommencer à vivre.

 




 

Vos commentaires