En ce moment
 
 

Les eurodéputés votent pour des véhicules plus intelligents dès 2022: voici les dispositifs qui seront OBLIGATOIRES

Les eurodéputés votent pour des véhicules plus intelligents dès 2022: voici les dispositifs qui seront OBLIGATOIRES

Des dispositifs de sécurité comme l'adaptation intelligente de la vitesse et le système de freinage d'urgence devront équiper les nouveaux véhicules à compter de mai 2022, ont confirmé mardi les députés européens dans un vote en séance plénière.

Les dispositifs avancés qui devront équiper tous les nouveaux véhicules concernent l'adaptation intelligente de la vitesse, la facilitation de l'installation d'un éthylomètre antidémarrage, l'avertisseur de somnolence et de perte d'attention du conducteur, la reconnaissance avancée de distraction du conducteur, le signal de freinage d'urgence, la détection en marche arrière et l'enregistreur de données d'événements ("boîte noire").

Le système d'adaptation intelligente de la vitesse fournira au conducteur des informations basées sur les cartes et les panneaux de signalisation lorsque la vitesse autorisée sera dépassée. "Nous n'introduisons pas de limitateur de vitesse, mais un système intelligent qui avertira le conducteur lorsqu'il est en excès de vitesse. Cela garantira non seulement davantage de sécurité pour tous les usagers de la route, mais le conducteur évitera aussi les verbalisations pour excès de vitesse", a expliqué la rapporteure, Róza Thun (PPE). "Le système aide à ne pas dépasser la limite de vitesse en augmentant la pression sur la pédale d'accélération quand la vitesse maximale autorisée est atteinte. Le conducteur peut surmonter cette résistance en appuyant fortement sur la pédale. Cela permet au conducteur distrait de se rendre compte qu'il dépasse la limite autorisée", selon l'eurodéputé belge Marc Tarabella (PS, S&D).

Dans son étude d'impact, la Commission européenne mentionne clairement que les véhicules ne seront pas plus chers à l'achat, ajoute-t-il.


Des systèmes obligatoires pour tous en mai 2024

Les voitures particulières et les véhicules utilitaires légers devront également être équipés d'un système de freinage d'urgence (déjà obligatoire dans les camions et les bus) ainsi que d'un système d'urgence de maintien de la trajectoire. La majorité de ces technologies et systèmes deviendront obligatoires à compter de mai 2022 pour les nouveaux modèles et à compter de mai 2024 pour les modèles existants.

Les camions et les bus devront être construits de façon à ce que les usagers de la route les plus vulnérables, comme les cyclistes ou les piétons, soient plus visibles du conducteur ("vision directe"). Les dispositifs devront aussi réduire les angles morts.

Les nouvelles règles améliorent également les exigences en matière de sécurité passive, comme les crash-tests (avant et latéral) ainsi que les pare-brise, en vue de limiter la gravité des blessures des piétons et cyclistes. L'homologation des pneumatiques sera aussi améliorée pour tester les pneus usés.

Le règlement, adopté en plénière par 578 voix pour, 30 voix contre et 25 abstentions, doit encore être soumis pour approbation au Conseil des ministres de l'UE.

Vos commentaires