En ce moment
 
 

Les proches d'Elisa, tuée par des chiens en France, atterrés: "Elle avait peur des chiens sans laisse"

Les proches d'Elisa, tuée par des chiens en France, atterrés:
© DR
 

Le corps d'Elisa, une femme de 29 ans, victime d'une "hémorragie consécutive à plusieurs morsures aux membres supérieurs et inférieurs ainsi qu'à la tête", a été retrouvé samedi près d'un sentier en forêt de Retz où elle était elle-même allée promener son chien, et où se tenait au même moment une chasse à courre. Avant l'attaque, elle avait appelé son compagnon qui s'était rendu sur place et avait retrouvé le corps.

Les relevés téléphoniques "ont confirmé" que la victime avait "passé un appel à son compagnon" avant l'attaque "alors qu'il était sur son lieu de travail". Selon les déclarations de ce dernier, elle lui avait alors signalé "la présence de chiens menaçants". La jeune femme "avait également indiqué dans un message Facebook qu'un chien malinois rodait dans les environs, sans autres précisions, et ce chien n'a pas été identifié à l'heure actuelle", a déclaré le procureur.

Une "maman discrète et timide"

Les habitants de Rébénacq, village où est originaire la jeune femme, sont consternés. Ils ne comprennent pas comment un tel drame a-t-il pu arriver. "Sa mort est tragique, c’est une catastrophe", a réagi une habitante de la commune. La jeune femme était bien connue dans la région. Sa mère y tient une épicerie. Au micro de nos confrères, le maire du village n'a pas caché son émotion. "La dernière fois que je l’ai vue, elle descendait de voiture et m’a fait un grand un signe du bras avec un sourire. Je garderai cette image d’elle", a-t-il soufflé. 

Son oncle décrit une "maman discrète et timide". "Son chien dormait avec elle, tous les jours elle faisait des balades mais plutôt en fin de journée pour ne pas trop croiser de gens avec des chiens sans laisse, car elle en avait peur", a-t-il indiqué. 

Une information judiciaire ouverte

Des prélèvements génétiques ont été effectués sur 67 chiens et une information judiciaire a été ouverte quatre jours après cet atroce fait divers en France. "Les investigations techniques de prélèvements génétiques (...) se sont achevées" et ont finalement été effectuées sur "67 chiens: les 5 chiens du couple et 62 chiens de l'association 'le rallye de la passion'", organisatrice de la chasse, a indiqué mercredi dans un communiqué le procureur de la République de Soissons Frédéric Trinh. "L'ampleur du nombre d'analyses (...) va différer de plusieurs jours la date de retour des résultats", a-t-il précisé.

Une information judiciaire contre X a été ouverte pour "homicide involontaire par maladresse, imprudence, inattention, négligence ou manquement à une obligation de prudence ou de sécurité imposée par la loi ou le règlement résultant de l'agression commise par des chiens".

 

Vos commentaires