En ce moment
 
 

En Iran, danser en public peut vous conduire en prison: poster la vidéo sur Instagram aussi

Le 8 octobre, trois jeunes femmes iraniennes ont été arrêtées pour avoir publié sur Instagram des vidéos d'elles en train de danser. Une pratique interdite dans les rues en Iran. Ces jeunes femmes seront jugées, suite à leur arrestation.

Selon la radio iranienne basée à Prague "Radio Farda", danser en public en Iran est totalement interdit. Pire : poster une vidéo de quelqu'un qui danse en public devient un "complot ennemi". 

Dans ce contexte, trois jeunes femmes ont été arrêtées pour ce motif. sur Instagram, elles postaient des vidéos d'elles en train de danser. Une situation dénoncée notamment par la journaliste iranienne Masih Alinejad. "Sahra Asharian, jeune 'street danseuse', est en prison. Son crime ? Publier sa performance de danse sur Instagram."

Selon les informations de la journaliste, les parents auraient été menacés pour les inciter à ne pas parler aux médias. Selon la journaliste, les femmes savent qu'elles prennent un risque en publiant leurs vidéos sur Instagram, mais le font quand même, "excédées de subir des pressions religieuses".

Ce n'est pas la première fois que des femmes se font arrêter pour ce motif. En 2019, Amnesty International dénonçait déjà ces arrestations, notamment après qu'une gymnaste de 18 ans avait publié des vidéos d'elle en train de danser. 

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Vos commentaires