En ce moment
 

Mondial-2026: le Maroc reste dans la course face au trio USA-Canada-Mexique

Mondial-2026: le Maroc reste dans la course face au trio USA-Canada-Mexique
Conférence de presse du Comité de candidature du Maroc au Mondial 2026 à Casablanca le 23 janvier 2018 FADEL SENNA
Fifa

La candidature du Maroc, qui rêve de devenir le 2e pays africain à accueillir le Mondial, a été validée par la Fifa et sera donc soumise au vote le 13 juin prochain à Moscou face au favori, le trio USA/Canada/Mexique.

"Le dossier marocain a été accepté", a déclaré à l'AFP Moncef Belkhayat, membre du comité de candidature marocain et ancien ministre des Sports.

"La +task force+ confirme aujourd'hui la capacité du Maroc à organiser techniquement le Mondial-2026. Toute notre équipe va se mobiliser pour continuer le travail et remporter une victoire le 13 juin à Moscou", a-t-il poursuivi.

Le ou les pays hôtes du Mondial-2026 seront désignés par les plus de 200 fédérations membres de la Fifa, le 13 juin à Moscou, lors du Congrès de l'instance, à la veille de l'ouverture du Mondial russe.

La décision de maintenir la candidature du Maroc face à celle du trio USA/Canada/Mexique a été prise par une commission d'évaluation, "task force", chargée d'examiner les deux dossiers.

- 2,7 sur 5 pour le Maroc -

Le dossier du Maroc "a obtenu une note globale de 2,7 sur 5, celle du trio USA/Canada/Mexique recevant la note de 4 sur 5", a-t-on appris auprès d'une source proche du dossier marocain.

Les deux équipes de candidature avaient défendu une dernière fois leur dossier mercredi à Zurich au siège de la Fifa, devant la commission d'évaluation, composée de cinq membres, dont les deux secrétaires généraux adjoints de la Fifa, Marco Villiger et l'ex-joueur croate Zvonimir Boban.

Ce groupe de travail, qui a effectué des visites d'inspection dans les différents pays et sites, avait en théorie le pouvoir d'écarter une candidature avant la désignation du ou des pays organisateurs le 13 juin.

Le scénario d'une élimination du Maroc avant de livrer bataille était du reste évoqué avec insistance dans la presse locale, qui s'inquiétait des larges pouvoirs de cette "task force".

- Premier Mondial à 48 équipes -

Le Mondial-2026 sera le premier à se disputer avec 48 équipes, une des premières réformes voulues par le président de la Fifa, Gianni Infantino, présenté comme un ardent défenseur de la candidature du trio USA/Canada/Mexique, des pays qui l'ont aidé dans son élection en février 2016.

Pour M. Infantino, successeur de Sepp Blatter, ce Mondial à 48 équipes, en raison des coûts importants qu'il induit, est destiné à un pays-continent, comme la Chine ou l'Inde ou à une association de pays.

La Fédération marocaine de football avait critiqué début avril le système de notation et les critères techniques retenus par la Fifa pour la sélection du pays hôte pour 2026, reprochant notamment à la Fifa d'avoir ajouté ou modifié les critères au dernier moment.

Quatre fois candidat malheureux à l'organisation du Mondial (1994, 1998, 2006 et 2010), le Maroc espère être le second pays du continent africain, après l'Afrique du Sud en 2010, à accueillir l'événement.

Les calculs vont bon train pour prédire qui des deux candidatures est la mieux placée pour l'emporter le 13 juin.

Le Maroc bénéficie du soutien de nombreux pays européens et africains, à l'appel du président de la Confédération africaine de football, le Malgache Ahmad Ahmad. Mais deux pays africains ont déjà fait défection, le Liberia et l'Afrique du Sud, qui ont annoncé leur soutien au dossier présenté par les Etats-Unis.

Favorite, la candidature du trio Etats-Unis-Canada-Mexique a elle reçu le soutien appuyé du président américain Donald Trump, qui a menacé les pays qui ne la soutiendraient pas de sanctions politiques.

Sur un total de 211 fédérations membres de la Fifa, les quatre en lice ne peuvent prendre part au vote. Le Maroc a également demandé à deux reprises que les Etats liés aux Etats-Unis, tels que Guam ou les Iles Vierges américaines ne puissent voter.

Vos commentaires