En ce moment
 

Venezuela: nouvelle implication de l'armée dans le trafic de cocaïne

(Belga) Un officier et un sous-officier de l'armée vénézuélienne ont été condamnés à des peines de prison pour trafic de drogue, et quatre autres militaires mis en accusation pour le même motif, dernière illustration des connexions entre militaires et narcotrafiquants.

Sergent dans l'aviation, Angel Martínez, 28 ans, a écopé de 19 ans et huit mois de prison "après avoir reconnu sa responsabilité" dans l'écoulement de 313 kilos de cocaïne dans l'état de Barinas (ouest), selon une publication vendredi du ministère de la Justice. Dans la même affaire, le lieutenant de l'armée de l'air Lisbeth Vivas, une femme de 28 ans, a été condamné à cinq ans de prison. Angel Martínez a été arrêté en mars 2017 avec le sergent Albert Vera après la découverte par des militaires d'une cargaison de drogue qu'ils dissimulaient dans une camionnette. Lisbeth Vivas assurait la liaison entre eux et le fournisseur de drogue, José Guerrero, 36 ans, également arrêté. Le sergent Vera et José Guerrero attendent leur procès. De même source, quatre autres sergents de la Garde nationale et trois autres individus non identifiés sont accusés d'un trafic portant sur 111 kilos de cocaïne, découvert le 28 mais dans le port de La Guaira, au nord de Caracas, à destination de la Jamaïque. Le procureur général du Venezuela, Tarek William Saab, a fait savoir que depuis le mois d'août 2017, 29,5 tonnes de drogue ont été saisies et plusieurs militaires arrêtés. En octobre, en République Dominicaine, quatre valises de cocaïne en provenance du Venezuela avaient été saisies et 13 personnes capturées, parmi lesquelles cinq militaires vénézuéliens des services antidrogue. En août 2016, trois militaires vénézuéliens et sept civils avaient été condamnés à 22 ans de prison pour l'expédition de 1,3 tonne de cocaïne à Paris. En juin de la même année, deux autres militaires et un directeur d'aéroport avaient été arrêtés après la saisie au Mexique de 600 kilos de cocaïne en provenance du Venezuela. Le procureur fédéral du district est de New York a accusé en août 2016 le général Nestor Reverol, ministre vénézuélien de l'Intérieur et ex-directeur de l'Organisation nationale anti-drogue (ONA), ainsi que le général Edylberto Molina, ex-sous-directeur de l'ONA, d'être payés par les narcotrafiquants et de les aider à faire parvenir la cocaïne sur le sol des Etats-Unis. (Belga)

Vos commentaires