En ce moment
 
 

La Croix-Rouge "aux abonnés absents": le coup de gueule du bourgmestre de Pepinster, ville dévastée par les inondations

 
 

Deux semaines après la crue, la Croix-Rouge est "aux abonnés absents", fulmine jeudi le bourgmestre de Pepinster Philippe Godin. "Nous n'arrivons pas à avoir une aide efficace sur le terrain malgré nos demandes répétées qui restent sans réponse", s'insurge-t-il. Dévastée, Pepinster ne retrouvera pas une vie normale avant plusieurs mois au moins, selon lui.

"Ça fait plus de 15 jours que la catastrophe s'est déroulée sur notre commune et ils sont aux abonnés absents. Nous avons fait de très nombreux appels depuis des semaines depuis une dizaine de jours et nous ne voyons absolument rien venir. C'est après 14 jours qu'un délégué est passé pour nous demander quels étaient nos besoins", s'est exclamé le bourgmestre Philippe Godin au RTL INFO 13h.

Avant d'ajouter: "Est-ce que vous imaginez? Les habitants qui se trouvent en plein désarroi voient qu'il n'y a pas la moindre présence de la Croix Rouge. Ce que nous lui demandons, c'est de suppléer nos services communaux qui sont débordés et nous aider à structurer l'aide des sinistrés. Et là, la réponse est absolument effarante. Ce matin, on nous a dit 'On va voir ce qu'il est possible de faire'".

Nous ne voyons rien

Le bourgmestre assure que des entreprises locales ont fait des dons importants pour aider Pepinster mais "sur le terrain, nous ne voyons rien, pas la moindre personne ni aide. C'est lamentable". 

> LA CROIX-ROUGE RÉAGIT AUX CRITIQUES DU BOURGMESTRE

Ce coup de gueule du bourgmestre est intervenu jeudi alors que les fédérations du commerce (Comeos) et des assurances (Assuralia) avaient fait le déplacement pour annoncer le lancement de l'action "Commerce cares". Celle-ci permettra aux sinistrés, après obtention d'une attestation de leur assureur, de bénéficier de réductions dans une série de magasins non-alimentaires entre la 4 août et le 4 septembre. 

C'est la Croix-Rouge de Belgique, organisation francophone, qui prend en charge la coordination de l'aide d'urgence dans la zone sinistrée. Mardi, il avait été demandé à la Croix-Rouge flamande d'augmenter son aide à 200 bénévoles par jour. Deux semaines après les inondations, l'objectif est encore d'aller partout. 400 volontaires sont répartis dans 7 centres ouverts dans les zones sinistrées. 

"Il y avait 1m50 d'eau au début. On ne savait pas aller partout. Mais je vous assure qu'il y a des équipes sur le terrain. Si les gens ont des soucis, qu'ils fassent remonter l'information et on essayera de les aider au mieux. Nous sommes sur le terrain depuis le 14, en 24h/24", nous avait confié Eddy Quensier, directeur opérationnel de la Croix Rouge ce mercredi 27 juillet.


 




 

Vos commentaires