Accueil Sport Tous les Sports Cyclisme

Pour Wilfried Peeters, Soudal-Quick Step peut se relancer avec une victoire à Roubaix

Vainqueur en 2019, Philippe Gilbert est le dernier coureur à avoir levé les bras dans le vélodrome de Roubaix sous les couleurs du 'Wolfpack'. L'Enfer du Nord occupe pourtant une place de choix dans les objectifs annuels de l'équipe dirigée par Patrick Lefevere, avec son directeur sportif Wilfried Peeters. Cette saison, Soudal-Quick Step a connu peu de réussite sur les classiques du nord, mais l'équipe espère changer la donne dimanche.

"Nous allons appliquer la même tactique à Paris-Roubaix que sur le Tour des Flandres", a expliqué le directeur sportif, qui veut laisser la gestion de la course aux autres équipes. "C'est contraire à notre philosophie, mais il n'y a pas d'autre solution. On peut le faire avec un collectif fort, nous ne baisserons pas les bras. Si nous sommes vaincus dans le final, tant pis, mais je veux que nous nous soyons battus", a-t-il souligné.

L'équipe Soudal-Quick Step n'a enregistré qu'une victoire sur les courses flamandes, avec Tim Merlier sur la Nokere Koerse. Un maigre bilan pour une équipe habituée à y jouer les premiers rôles. "Nous dominions toutes les courses flamandes, mais d'autres équipes ont pris notre rôle. Nous devons continuer à travailler pour l'avenir."

Tout pourrait changer en cas de victoire à Roubaix, dimanche. "On ne peut pas prédire le déroulement de la course. Le fait est que nous avons une équipe très expérimentée. En plus, je serai dans la voiture aux côtés de Tom Steels, qui a également brillé sur Paris-Roubaix. Si nous gagnons dimanche, tout le monde parlera de nous différemment."

À lire aussi

Sélectionné pour vous