Accueil Sport Tous les Sports Tennis

Un geste pas très classe: après un match exceptionnel, Novak Djokovic fait le show et… crée la polémique à Paris

Novak Djokovic, avec pourtant un palmarès hallucinant, n'est pas le tennisman le plus apprécié du public. Tantôt admiré, tantôt décrié, le Serbe aime flirter avec ce paradoxe et il l'a encore montré ce samedi lors de la demi-finale du Masters 1000 de Paris. Après une lutte de plus de trois heures avec Andrey Rublev, il est parvenu à renverser la vapeur et aller chercher une place en finale (5-7, 7-6, 7-5).

Une prouesse qu'il a tenu à célébrer, devant un public acquis à sa cause, ce qui, encore une fois, n'est pas toujours le cas. Pour ce faire, le sportif de 36 ans s'est inspiré des joueurs de football: il a d'abord imité Jude Bellingham, la pépite du Real Madrid avant de… feindre de tenir ses parties génitales entre ses mains. Cette célébration a un nom, "cojones", les plus forts en espagnol auront la référence. Et elle a déjà été utilisée à plusieurs reprises dans les stades, on se souvient de Diego Simeone, Dimitri Payet, Cristian Ronaldo et plus récemment, Emiliano Martinez.

Si la vidéo ne s'affiche pas, cliquez ICI

Un geste déjà critiqué sur les terrains de football, nul doute qu'il ne sera pas très apprécié sur les courts de tennis. Ça jase déjà sur les réseaux sociaux, mais le natif de Belgrade n'a pas le temps de s'attarder là-dessus: ce dimanche après-midi, il affronte Grigor Dimitrov en finale pour, peut-être, aller chercher un quarantième titre en Masters 1000.

Edition numérique des abonnés

À la une

Sélectionné pour vous