En ce moment
 

Nouvelle affaire d'agression sexuelle dans le sport: les terribles révélations d'un ancien vainqueur du Tour de France

Nouvelle affaire d'agression sexuelle dans le sport: les terribles révélations d'un ancien vainqueur du Tour de France
(c)Belga
 
 

Le vainqueur du Tour de France et quintuple champion olympique de cyclisme Bradley Wiggins a révélé qu'il avait été victime d'une agression sexuelle par un entraîneur alors qu'il n'avait que 13 ans. Il a fait cette confidence dans l'édition du mois de mai du magazine Men's Health UK.

Bradley Wiggins a révélé avoir été agressé sexuellement par un coach dans sa jeunesse. "Cet événement a eu un impact sur moi en tant qu'adulte... Je l'ai occulté", a-t-il expliqué au magazine Men's Health UK.. "Sir" Bradley a déclaré qu'il ne se sentait pas capable d'en parler à l'époque en raison d'une relation difficile avec son beau-père. "Mon beau-père était assez violent avec moi, il me traitait de "tapette" parce que je portais du Lycra et d'autres choses, alors je ne pensais pas que je pouvais lui en parler. J'étais tellement solitaire... Je voulais juste sortir de mon entourage. Je suis devenu si isolé. J'étais un adolescent assez étrange à bien des égards et je pense que le goût du vélo est né de l'adversité."


 

Une enfance difficile

Wiggins, 41 ans, a déjà évoqué dans le passé sa dépression et de son enfance difficile. Il a passé une grande partie de sa vie à essayer de comprendre sa relation avec son père, le cycliste australien Gary Wiggins, qui a quitté la famille quand Bradley était jeune et qui est mort en 2008 après une bagarre lors d'une fête. "C'était définitivement lié à mon père", a déclaré Wiggins lorsqu'on lui a demandé ce qu'il avait essayé de fuir dans sa vie. "Je n'ai jamais obtenu de réponses lorsqu'il a été assassiné en 2008. Il nous a quittés quand j'étais petit. Je l'ai rencontré pour la première fois quand j'avais 18 ans. Nous avons ravivé une sorte de relation, mais nous n'avons plus parlé pendant les deux dernières années avant qu'il ne soit assassiné... C'était mon héros. Je voulais lui prouver ma valeur. C'était un bon cycliste - il aurait pu être très bon - mais c'était un talent gâché. C'était un alcoolique, un maniaco-dépressif, assez violent et il prenait beaucoup d'amphétamines et de drogues (sportives) à l'époque."


 

Vos commentaires