Accueil Actu Belgique Faits divers

Attaque terroriste: les Premiers ministres belge et suédois rendent hommage aux victimes de l'attentat

Une attaque terroriste est survenue ce lundi soir dans le centre de Bruxelles. Deux personnes d'origine suédoise ont perdu la vie, une troisième est toujours à l'hôpital. Voici les dernières informations.

Le Premier ministre Alexander de Croo et son homologue suédois Ulf Kristersson se sont recueillis mercredi matin au square Sainctelette à Bruxelles, où deux personnes d'origine suédoise ont été abattues lundi soir par un homme ayant revendiqué sa proximité avec l'État islamique. Une bonne partie des ministres fédéraux étaient également présents.

La cérémonie a débuté vers 10h15 avec un moment solennel rythmé uniquement par les notes d'un violoncelle. Les deux chefs d'État ont ensuite observé un moment de silence avant d'aller déposer des couronnes de fleurs devant le bâtiment dans le hall duquel l'attaque s'est déroulée. Alexander de Croo a déposé avec les fleurs un maillot de football suédois, alors qu'Ulf Kristersson y attachait une écharpe aux couleurs de son pays.  

D'autres membres du gouvernement fédéral se sont ensuite relayés pour déposer d'autres couronnes de fleurs, notamment les ministres de l'Intérieur et des Affaires étrangères, Annelies Verlinden et Hadja Lahbib. Le bourgmestre de Bruxelles, Philippe Close a également orné le bâtiment d'une couronne fleurie, tout comme Rudy Vervoort et Elio Di Rupo.  

Aucun représentant du gouvernement flamand n'était présent.   Lundi soir vers 19h00, un individu ouvre le feu avec une arme de guerre sur la place Sainctelette à Bruxelles. Deux personnes sont tuées et une autre grièvement blessée. Toutes trois sont de nationalité suédoise. L'auteur prend ensuite la fuite en scooter. Dans plusieurs vidéos postées sur les réseaux sociaux, l'homme clame sa sympathie pour l'État islamique et s'enorgueillit d'avoir abattu trois Suédois.  

L'auteur de l'attaque, Abdesalem L., est finalement localisé dans un café à Schaerbeek et neutralisé par les forces de l'ordre mardi matin. Il est décédé de ses blessures à l'hôpital. Il s'agit d'un homme de 45 ans d'origine tunisienne qui se trouvait en séjour illégal en Belgique. 

En direct

Attaque terroriste à Bruxelles
Les Premiers ministres belge et suédois ont rendu hommage aux victimes de l'attentat

Le Premier ministre Alexander de Croo et son homologue suédois Ulf Kristersson se sont recueillis ce mercredi matin au square Sainctelette à Bruxelles, où deux personnes d'origine suédoise ont été abattues lundi soir par un homme ayant revendiqué sa proximité avec l'État islamique. Une bonne partie des ministres fédéraux étaient également présents.

 

La cérémonie a débuté vers 10h15 avec un moment solennel rythmé uniquement par les notes d'un violoncelle. Les deux chefs d'État ont ensuite observé un moment de silence avant d'aller déposer des couronnes de fleurs devant le bâtiment dans le hall duquel l'attaque s'est déroulée. Alexander de Croo a déposé avec les fleurs un maillot de football suédois, alors qu'Ulf Kristersson y attachait une écharpe aux couleurs de son pays.  

D'autres membres du gouvernement fédéral se sont ensuite relayés pour déposer d'autres couronnes de fleurs, notamment les ministres de l'Intérieur et des Affaires étrangères, Annelies Verlinden et Hadja Lahbib. Le bourgmestre de Bruxelles, Philippe Close a également orné le bâtiment d'une couronne fleurie, tout comme Rudy Vervoort et Elio Di Rupo. 

Lors d'une déclaration commune avec Alexander De Croo, le Premier ministre suédois a notamment tenu à remercier la Belgique. 

 

L'UEFA rendra sa décision au plus tard vendredi à propos du match contre la Suède

La confédération européenne de football (UEFA) rendra au plus tard vendredi sa décision à propos de l'éventuelle poursuite du match entre la Belgique et la Suède, débuté lundi dans le cadre des qualifications pour l'Euro 2024 et interrompu à la mi-temps. La fédération belge de football (RBFA) a confirmé cette information ce mercredi. Les échanges avec l'UEFA et la fédération suédoise ont révélé que les deux fédérations ne souhaitaient pas poursuivre la rencontre. "L'UEFA examine désormais si une telle décision est conforme au règlement", a expliqué la RBFA.

Le ministère suédois des Affaires étrangères met en garde les Suédois à l'étranger

Le ministère suédois des Affaires étrangères invite, dans un message publié sur son site web, les Suédois à l'étranger à faire preuve d'une "vigilance accrue" et à s'inscrire en ligne sur svensklistan, l'équivalent suédois de Travellers Online. À la suite de l'attentat de Bruxelles qui a coûté la vie à deux Suédois lundi soir, le Premier ministre Ulf Kristersson a souligné lors d'une conférence de presse mardi que les Suédois n'avaient pas à cacher leur identité. "Il s'agit de notre mode de vie. Nous ne devons pas nous cacher, mais renforcer la sécurité", avait-il déclaré. Le message du ministère des Affaires étrangères souligne que les Suédois doivent être "très prudents et vigilants" et suivre les conseils des autorités locales.

Le groupe Etat islamique revendique l'attentat

Le groupe Etat islamique (EI) a revendiqué mardi la responsabilité d'une fusillade à Bruxelles qui a tué deux supporters suédois et blessé grièvement un troisième lundi, affirmant que l'attentat visait la Suède en raison de son appartenance à une coalition mondiale luttant contre les djihadistes. "Un combattant de l'Etat islamique a mené une attaque contre des ressortissants suédois lundi", a déclaré l'EI dans un communiqué publié sur Amaq, l'organe de presse de l'organisation, ajoutant que "cette attaque survient dans le contexte d'opérations menées par l'EI pour cibler des ressortissants des pays de cette coalition".

Edition numérique des abonnés

Où en est l'enquête mardi soir ?

Arnaud Gabriel résume tout ce que l'on sait de l'enquête mardi soir, 24h après l'attaque terroriste

"On n'avait pas imaginé un drame pareil"

Invité du RTL info 19h, Philippe Close, le bourgmestre de Bruxelles, est revenu sur les événements de lundi soir. "C'était un match qui n'était pas du tout considéré à risque", dit-il. "Il faut reconnaître qu'on ne pensait pas que les histoires comme celle des corans brûlés allaient s'importer ailleurs qu'en Suède. On n'avait pas imaginé un drame pareil."

 

La VUB reprendra le cours normal de ses activités mercredi

La VUB reprendra mercredi le cours normal de ses activités alors que le niveau de la menace est redescendu au niveau 3, a indiqué mardi soir l'université bruxelloise dans un communiqué.

L'université recommande toutefois de rester vigilant. Le campus continuera également à faire l'objet d'une surveillance accrue, précise encore la VUB.

Des contrôles aléatoires à la frontière française

Des contrôles aléatoires se déroulent toujours pour les voitures entrant en France depuis la Belgique. Les policiers vérifient l'identité de tous les passagers et regardent à l'intérieur du véhicule, dans le coffre par exemple. Un match de football est de plus prévu entre la France et l'Écosse à Lille. Il y a eu des ralentissements toute la journée.

 

 

L'auteur a fait de la prison en Suède

L'homme radicalisé soupçonné d'avoir tué deux Suédois lors d'un attentat lundi soir et qui a été abattu par la police mardi matin à Bruxelles avait purgé une peine de prison en Suède dans les années 2012-2014, a indiqué mardi l'office suédois des migrations.

"Il a purgé une peine de prison en Suède en 2012-2014", a indiqué à l'AFP le porte-parole de l'office, Jesper Tengroth, sans vouloir préciser le motif de la peine et sa durée.

De Moor veut "réagir fermement" si les pays refusent de récupérer leurs ressortissants

La secrétaire d'État à l'Asile et à la Migration Nicole de Moor a annoncé mardi vouloir "réagir plus fermement" si les pays ne coopèrent pas avec la Belgique en acceptant de reprendre leurs ressortissants faisant l'objet d'une obligation de quitter le territoire belge.

Mme de Moor entend utiliser "des mesures en matière d'investissements commerciaux, de coopération au développement et de politique des visas" comme moyen de pression envers ces pays, a-t-elle expliqué lors de la conférence de presse consécutive au Conseil national de sécurité. 

L'auteur de l'attentat à Bruxelles avait débarqué à Lampedusa en 2011

L'auteur de l'attentat terroriste perpétré lundi soir dans le centre de Bruxelles, faisant deux morts, a débarqué sur l'île italienne de Lampedusa en 2011, à bord d'une petite embarcation, rapporte mardi l'agence de presse italienne Ansa.

L'île de Lampedusa, située en mer Méditerranée, est un point d'entrée fréquent pour les personnes migrantes cherchant à atteindre l'Europe.  

Selon l'Ansa, l'homme qui a perpétré l'attaque mortelle dans le centre de Bruxelles lundi soir, Abdesalem L., un Tunisien de 45 ans, a débarqué sur l'île de Lampedusa en 2011. Après avoir séjourné en Italie, il est parti pour la Suède où il "semble avoir été expulsé".  

Le Premier ministre suédois avait déjà indiqué plus tôt dans la journée que l'assaillant avait séjourné dans ce pays scandinave.

Pourquoi le terroriste était-il encore sur le territoire?

Pourquoi l'assaillant qui a tué deux Suédois à Bruxelles lundi soir et qui avait un ordre de quitter le territoire n'a-t-il pas quitté celui-ci?

Le ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne a apporté des éléments d'explications à notre micro. "Cette personne ne figurait pas sur la liste de l'Ocam, pas sur la liste des terroristes", dit-il. "Il n'a pas été condamné pour des faits terroristes, il n'avait pas de casier judiciaire. Il était connu pour quelques faits. Nos services ont enquêté, mais ces faits ne donnaient pas lieu de le mettre sur la liste des terroristes."

 

Volodymyr Zelensky exprime sa solidarité envers la Belgique et la Suède

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a exprimé sa solidarité à la suite de l'attaque terroriste menée lundi soir à Bruxelles, au cours de laquelle deux Suédois ont perdu la vie et un troisième a été grièvement blessé. "L'Ukraine reste fermement aux côtés de nos amis suédois et belges contre le terrorisme", a écrit le président sur X, anciennement Twitter.

"Après l'attaque d'hier à Bruxelles, mes pensées vont au Premier ministre suédois, la population suédoise et tous ceux qui ont été affectés", a-t-il ajouté. "J'exprime également ma solidarité envers Alexander De Croo et le peuple belge."

La thèse du "loup solitaire" plus proche de la réalité

Frédéric Van Leuw, procureur fédéral, indique qu'à ce stade de l'enquête il n'apparaît pas qu'une structure ait organisé l'attaque de lundi. "La thèse du loup solitaire semble plus proche de la réalité", précise-t-il.

Deux personnes interpellées

Selon le procureur fédéral, quatre perquisitions se sont déroulée ce matin et deux individus ont été interpellés pour audition en raison de leur "contact  potentiel avec l'auteur présumé de l'attaque."

Le procureur fédéral revient sur la neutralisation du terroriste

Frédéric Van Leuw, procureur fédéral, indique qu'une arme de guerre de type AR15 et un sac de vêtement ont été retrouvés dans le café où le terroriste a été abattu ce matin. Deux armes de poing et un couteau ont été retrouvés à proximité immédiate de son logement. L'origine de ces armes devra être déterminée.

Le mobile de l'auteur

Selon Vincent Van Quickenborne, une enquête doit montrer que la Suède était visée "en raison des exemplaires du coran qui y ont été brûlé."

Le niveau de menace repasse à 3 à Bruxelles

Le Premier ministre Alexander De Croo annonce lors de la conférence de presse du Conseil National de sécurité que le niveau de la menace repassait à 3 à Bruxelles. Tout le territoire est donc à 3 maintenant. "On a pu neutraliser le coupable et donc il n'y a plus de caractère imminent de la menace", dit-il.

L'état de la troisième victime est jugé "satisfaisant"

Selon nos informations, l'état de la troisième victime de l'attentat, toujours hospitalisée, est jugé "satisfaisant" à l'heure actuelle.

Les services n'ont pas commis d'erreur, dit le procureur fédéral à l'entrée du CNS

Le Conseil National de Sécurité (CNS) est réuni mardi depuis 15h00 au 16, rue de la Loi, pour évaluer la situation après l'attentat islamiste commis lundi soir à Bruxelles.

Il doit notamment évaluer le niveau de la menace et examiner si et où des erreurs ont pu être commises par les services concernés. À cette question, le procureur fédéral Frédéric Van Leeuw a répondu brièvement : "Je ne pense pas".
 

Les Suédois "très choqués" selon un journaliste

Hugo Lindkvist, journaliste au média suédois Dagens Nyheter, a été envoyé à Bruxelles aujourd'hui. Il évoque l'état d'esprit de ses compatriotes après cette attaque ciblée. 

 

L'opération de police à Schaerbeek prend fin

L'opération de police en cours à Schaerbeek, à la suite de la neutralisation de l'auteur de l'attentat par la police mardi matin, touche à sa fin.

Le périmètre de sécurité, qui s'étendait de la place Verboekhoven jusqu'à la place du Pavillon, a été levé. Les différents trams du quartier ont repris leur circulation habituelle.

Seul le café "al Khaima", où le suspect a été neutralisé par la police plus tôt et situé rue Van Oost, fait encore l'objet d'une surveillance policière.
 

Belgique et Suède rendront un hommage commun aux victimes mercredi

Les Premiers ministres belge et suédois rendront hommage mercredi aux victimes de l'attentat de Bruxelles qui a coûté la vie à deux Suédois, ont-ils annoncé mardi.

"La Suède et la Belgique pleurent ensemble les victimes de l'attentat d'hier", a dit le chef du gouvernement belge, Alexander De Croo, dans un message sur X.

Il a indiqué avoir invité son homologue suédois dans la capitale belge pour "commémorer les victimes et rendre hommage aux services de police".

"Nous souhaitons au peuple suédois force et courage pour traverser ces moments difficiles", a-t-il ajouté.

Le Premier ministre suédois, Ulf Kristersson, a répondu à ce message en indiquant qu'il se rendrait à Bruxelles pour commémorer les victimes.
 

L'UEFA annonce l'observation d'une minute de silence lors des matches de ce mardi soir

Une minute de silence sera respectée lors des matches des éliminatoires de l'Euro 2024 mardi en hommage aux victimes de l'attentat de Bruxelles, a annoncé l'Union européenne de football (UEFA) mardi.

"Une minute de silence sera observée lors de tous les matches de qualifications de l'Euro 2024 ce mardi soir, en mémoire des deux victimes de l'attaque terroriste hier (lundi, ndlr) à Bruxelles avant le match entre la Belgique et la Suède", a écrit l'UEFA sur X (anciennement Twitter).

Le roi de Suède sous le choc à la suite de l'attentat

Le roi de Suède Carl XVI Gustaf était sous le choc à la suite de l'attentat perpétré lundi soir à Bruxelles, qui a coûté la vie à deux Suédois et en a blessé un autre.

"Ma famille et moi-même avons appris avec désarroi la nouvelle selon laquelle deux Suédois ont été tués à quelques heures du match de football opposant la Suède à la Belgique hier soir. Nos pensées vont aux défunts et à leurs proches", a déclaré le souverain.  

Le roi Philippe et la reine Mathilde avaient fait savoir lundi qu'ils compatissaient avec les proches des victimes. "Nos pensées vont d'abord aux victimes, à leurs familles et à leurs proches", avait indiqué le Palais royal sur X (ex-Twitter).

Une des victimes de l'attentat habitait en Suisse

Un des deux Suédois tués dans un attentat à Bruxelles vivait en Suisse, a indiqué le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). Les autorités ne donnent pas d'autres informations, pour des questions de protection de la personnalité.

Le profil des victimes se précisent

Deux hommes ont perdu la vie dans l'attaque terroriste à Bruxellois lundi soir. Il s'agit d'un homme âgé de 60 ans (né en 1963) et un homme de 70 ans (né en 1952). La troisième victime a été grièvement blessée mais il semblerait qu'elle soit maintenant hors de danger, selon le bourgmestre de Bruxelles.

Il y aura une conférence de presse à l'issue du Conseil National de Sécurité

Une conférence de presse sera consacrée mardi vers 18h aux décisions qui seront prises lors du Conseil National de Sécurité, a-t-on appris auprès du cabinet du Premier ministre Alexander De Croo. Le Conseil de sécurité se réunira à partir de 15 heures au 16 rue de la Loi. Y participeront le Premier ministre, les vice-Premiers ministres et les ministres concernés, ainsi que les responsables des services concernés.   Lundi soir, on avait appris que le Conseil de sécurité se réunirait, entre autres, pour analyser le niveau de menace. Ce niveau a été fixé à 3 pour l'ensemble du pays et à 4 - le niveau le plus élevé - pour Bruxelles.

La plupart des salles de sport Basic Fit fermées à Bruxelles

Une quarantaine de salles de sport Basic Fit sont fermées "jusqu'à nouvel ordre" dans la Région bruxelloise, a-t-il été communiqué aux membres du personnel mardi. "À la suite des récents événements et à la phase d'alerte 4 déclarée à Bruxelles par les autorités, certains de nos clubs bruxellois restent fermés (une quarantaine, NDLR) jusqu'à nouvel ordre" et les cours collectifs sont donc annulés. Les autres clubs, ailleurs dans le pays, maintiennent leurs heures d'ouverture habituelles.

L'auteur de l'attentat perpétré à Bruxelles a séjourné en Suède

L'auteur de l'attentat perpétré lundi soir à Bruxelles, qui a coûté la vie à deux Suédois et en a blessé un autre, a séjourné en Suède, a indiqué le Premier ministre de ce pays scandinave, Ulf Kristersson, mardi lors d'une conférence de presse.
 

 

Revivez le déroulé de la soirée de lundi :

En direct

Attaque terroriste à Bruxelles
Les Diables Rouges quittent le stade

A 0h45, les Diables Rouges quittent enfin en car le stade Roi Baudouin.

Edition numérique des abonnés

 

Les autorités suédoises et belges en contact pour retrouver l'assaillant

Les autorités belges et suédoises sont en contact pour tenter de retrouver l'assaillant responsable de l'attentat perpétré lundi soir dans le centre de Bruxelles et qui a coûté la vie à deux personnes. C'est ce qu'a indiqué sur X, anciennement Twitter, le ministre suédois des Affaires étrangères Tobias Billström.

"Dévasté par la nouvelle de l'assassinat de deux supporters de football suédois à Bruxelles ce soir et de la blessure grave d'une troisième personne. Toutes mes pensées vont à leurs familles et à leurs proches", a-t-il écrit sur le réseau social.    

"Les autorités suédoises travaillent en étroite collaboration avec leurs partenaires belges pour retrouver le meurtrier", a-t-il ajouté.

Le Conseil des musulmans de Belgique condamne l'attentat

Le Conseil musulman de Belgique, l'organe représentatif du culte islamique, a condamné avec la plus grande fermeté l'attentat commis à Bruxelles lundi soir et qui a coûté la vie à deux personnes. Il a appelé les autorités "à la plus grande fermeté pour protéger notre communauté nationale et pour faire la lumière le plus rapidement possible sur cette importation de conflits qui ne nous concernent pas".

"Le Conseil musulman de Belgique et les ministres du culte musulman redoubleront d'efforts, pour la part qui les concerne, pour contrecarrer cette idéologie mortifère et son impact dévastateur", ajoute l'organe dans un communiqué.  

Présentant ses plus sincères condoléances aux familles des victimes, il a appelé "à la solidarité et à la vigilance, mais aussi à la pondération et au refus de la stigmatisation en ces moments difficiles"

"Il est susceptible de mourir pour devenir martyr de la cause"

Eddy Quaino, délégué permanent CGSP-police s'est exprimé dans notre édition spéciale. "Il est susceptible de mourir pour devenir martyr de la cause", dit-il. "Dans la police, on est tous bien conscients que sur le territoire belge on a environ 700 personnes radicalisées qui peuvent à tout moment commettre un acte isolé. Pour obtenir une arme pareille (kalashnikov), ça ne se trouve pas sur le marché local. Il y a une filière derrière.

"Les premiers éléments sont la constatation sur les lieux", poursuit-il."Il y aura des perquisitions à son domicile, on va interroger sa famille et ses proches pour essayer de trouver d'éventuels points de chute. De manière à l'interpeller le plus vite possible. Cet auteur est dangereux, armé et il semble qu'il veuille mourir pour devenir un martyr de la cause."

Les Pays-Bas en contact avec les autorités belges

Les Pays-Bas suivent la situation à Bruxelles, où un double assassinat de ressortissants suédois a été perpétré dans les rues de la capitale, et sont en contact avec les autorités belges, a fait valoir le coordinateur néerlandais de lutte contre le terrorisme et de la sûreté, Pieter-Jaap Aalbersberg, via le réseau social X.

"Terribles nouvelles au sujet de la fusillade à Bruxelles", a commenté M. Aalbersberg. "Mes pensés vont aux personnes touchées".  

Le niveau de la menace aux Pays-Bas demeure au niveau 3 sur une échelle de 5.

Les supporters suédois ont quitté le stade

Les 700 supporters de la Suède ont quitté le stade en dernier. Ils sont partis dans le calme et seront escortés vers leur hôtel.

Que sait-on de l'auteur présumé?

Le profil de l'auteur présumé se précise: selon nos confères, il se prénomme Abdesalem, il a 45 ans: c'est nettement plus âgé que ce qu'on a connu à l'époque des attentats. C'est une personne qui s'est radicilisée sans doute de manière isolée. Elle est originaire de Schaerbeek. Il s'agirait d'un demandeur d'asile, et ce depuis 2019, d'après plusieurs médias

Les supporters de la tribune 3 peuvent quitter le stade Roi Baudouin

La tribune 4 du stade est évacuée à son tour

Les supporters suédois pris en charge

Les supporters suédois présents au stade Roi Baudouin vont être escortés par la police dans un lieu sécurisé.

L'évacuation du stade commence

La tribune 1 du stade Roi Baudouin a commencé à être évacuée.

Ce que l'on sait sur l'attaque

Le porte-parole du parquet fédéral, Eric Van Duyse, s'est exprimé à notre micro cocnernant les événements de ce lundi soir.

 

Le niveau de la menace relevé à 3 dans toute la Belgique

L'Organe de coordination pour l'analyse de la menace (Ocam) a relevé de 2 à 3 le niveau de la menace à l'échelle nationale, a indiqué lundi soir le Centre de crise National.

Plus tôt dans la soirée, ce niveau avait déjà été relevé en Région bruxelloise à 4, soit l'échelon le plus élevé, "en raison d'une menace grave et imminente".   "Ces niveaux de menace resteront en vigueur jusqu'à ce que nous ayons plus d'informations", précise le Centre de crise.

Communiqué du Palais Royal

Le Palais Royal se dit "choqué" par la fusillade qui a frappé Bruxelles, dans un communiqué posté sur X. "Nos pensées vont d’abord aux victimes, à leurs familles et à leurs proches. Nous exprimons notre soutien aux forces de sécurité qui mettent tout en œuvre pour interpeller l’auteur de ces faits."

 

"Les deux équipes ont décidé ensemble d'arrêter le match"

Fredrik Reinfeldt, le président de la Fédération suédoise de football, a expliqué lundi au stade Roi Baudouin à Bruxelles la décision d'arrêter le match qualificatif pour l'Euro 2024 entre la Belgique et la Suède. "Les deux équipes ont décidé ensemble d'arrêter le match."

Evacuation du stade Roi Baudouin

Des informations vont être prochainement communiquées aux supporters présents au stade Roi Baudouin en ce qui concerne l'évacuation de celui-ci.

Bilan officiel

Deux supporters suédois ont été tués dans l'attaque terroriste et un chauffeur de taxi a été blessé. Le parquet fédéral indique qu'il est hors de danger.

Réaction d'Emmanuel Macron

Le président français Emmanuel Macron a estimé lundi que l'Europe est "bousculée" en évoquant l'"attaque terroriste islamiste" qui a frappé Bruxelles.

"Il y a quelques minutes c'est Bruxelles qui fut frappée à nouveau par une attaque terroriste islamiste qui apparemment, au moment où je vous parle, a ôté la vie à au moins deux autres Européens, deux Suédois. Notre Europe est bousculée", a dit Emmanuel Macron lors d'une visite à Tirana.

 

"Nous revivons un attentat terroriste"

L'analyse d'Antoine Schuurwegen sur les événements de ce soir.

Les stations de métro Roi Baudouin et Heysel fermées

Les stations de métro Roi Baudouin et Heysel sont fermées sur ordre de police, a annoncé la STIB sur X.

 

Le Centre de crise examine l'évacuation du stade Roi Baudouin

Le Centre de crise National examine l'évacuation du stade Roi Baudouin après l'arrêt de la rencontre entre les Diables Rouges et la Suède lundi.

"Les autorités examinent comment faire sortir les supporters du match Belgique-Suède du stade en sécurité. Les supporters reçoivent plus d'information sur place", a écrit le Centre de crise, demandant aux supporters de suivre les instructions des services de secours.   Le match entre la Belgique et la Suède a été arrêté à la mi-temps après une décision de deux équipes à la suite de la fusillade survenue dans le centre de Bruxelles. Il a été demandé aux supporters de ne pas quitter le stade.

 

Contrôles renforcés à la frontière entre la Belgique et la France

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a donné pour instruction lundi soir que soient renforcés les contrôles à la frontière avec la Belgique, où un homme, actuellement en fuite, a tué deux personnes par arme à feu à Bruxelles.

Lundi en début de soirée, deux personnes ont été tuées dans les quartiers nord de la capitale belge par des tirs d'arme à feu et le suspect est en fuite, selon le parquet de Bruxelles. Le gouvernement français a activé vendredi le niveau urgence attentat du dispositif Vigipirate, le plus élevé, à la suite du meurtre d'un professeur dans un lycée d'Arras, poignardé par un ancien élevé radicalisé.
 

Conférence de presse dans 15 minutes

Le parquet fédéral tiendra une conférence de presse dans 15 minutes devant le Centre de crise National, a indiqué le porte-parole du parquet.

Atmosphère sereine dans le stade

Dans le stade Roi Baudouin, l'ambiance est plutôt sereine selon Olivier Schoonejans, présent ce soir pour le match Belgique-Suède qui a été arrêté. "Il y a des chants de soutien aux supporters suédois", dit-il. "Il n'y a plus personne aux alentours du stade. Tout le monde comprend que c'est un cas de force majeure."

 

Le centre de crise régional reste mobilisé pour coordonner les opérations

Le Premier ministre Alexander De Croo, la ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden et le ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne se sont rendus lundi soir au Centre de crise fédéral pour suivre la situation.

De son côté, le ministre-président Rudi Vervoort a annoncé, dans un premier temps le déclenchement d'une phase de crise provinciale à la suite des coups de feu dans le centre de Bruxelles, avant que soit enclenchée la phase de crise fédérale, sur le coup de 21h45 en raison de la dimension terroriste des faits.    

Selon M. Vervoort, le Centre de crise régional permet toutefois toujours la coordination des opérations policières avec le bourgmestre de la Ville de Bruxelles, Philippe Close, le chef de corps de la zone de police de Bruxelles Ixelles, Michel Goovaerts, la directrice générale de brusafe, Sophie Lavaux, en lien avec le centre de crise fédéral.

Suivez notre édition spéciale

Suivez notre édition spéciale en direct sur RTL tvi et RTL Play.

Le lien ici.

Le niveau de menace relevé à 4 en Région de Bruxelles-Capitale

Le niveau de menace a été relevé à 4, soit le maximum, pour la Région de Bruxelles-Capitale, a annoncé lundi soir le Centre de crise National sur X (ex-Twitter).

Deux personnes sont décédées lundi soir à Bruxelles à la suite de coups de feu survenus non loin de la place Sainctelette. Le Premier ministre Alexander De Croo a qualifié les faits d'attentat et a appelé à la vigilance.  

"Niveau de menace 4 pour la région de Bruxelles-Capitale. Une vigilance accrue est demandée. Éviter les déplacements inutiles", a écrit le Centre de crise National sur le réseau social X.  

Le Centre demande également "de ne pas partager les éventuelles images ou vidéos liées à cet incident".

 

 

À la une

Sélectionné pour vous