Accueil Actu Belgique Justice

"Un bateau à la dérive": l'attentat qui a causé la mort de deux Suédois a-t-il fait bouger les choses au parquet de Bruxelles?

Abdesalem Lassoued, le terroriste qui a abattu deux Suédois à Bruxelles le 16 octobre dernier, ne devait plus se trouver en Belgique. Mais cet attentat a-t-il fait bouger les choses au parquet de Bruxelles? Pas vraiment...

Le terroriste qui a abattu deux Suédois le 16 octobre dernier était sous le coup d'un dossier d'extradition. Dossier qui n'avait pas du tout été suivi correctement... Le conseil supérieur de la justice a rendu son rapport sur ces dysfonctionnements judiciaires.

Notre journaliste spécialisée dans les questions judiciaire nous explique pourquoi cet attentat aurait clairement pu être évité. "Abdesalem Lassoued ne devait plus se trouver sur le territoire belge", dit-elle.

Elle rappelle qu'en 2005, il est condamné à 26 ans de prison en Tunisie. Il arrive en Belgique, il y a des ordres de quitter le territoire, jamais exécutés. Puis en 2022, il y a une notice rouge d'Interpol. "C'est une sorte de signal d'alarme pour tous les services." Un mois plus tard, les autorités tunisiennes demandent son extradition et puis plus rien...

Le Conseil supérieur de la justice relève notamment l'extrême complexité des procédures d'extradition. Si complexes que cela multiplie le risque d'erreur et puis des procédures sans contrôle.

Cette affaire a aussi conduit à la démission du ministre de la Justice, Vincent Van Quickenborne. Pourtant, les choses n'ont pas évolué "de manière très significative" depuis cette démission. Le parquet de Bruxelles n'a toujours pas de procureur du roi nommé. C'est le plus gros parquet de Belgique, et depuis 2021, il n'y a pas eu de nomination.

La semaine dernière, le 14 juin, la place a été déclarée vacante au Moniteur Belge. "Autrement dit, l'offre d'emploi est publiée. C'est un pas en avant. Mais selon les observateurs, il n'y aura pas de procureur du roi désigné avant la fin 2024, début 2025", note notre journaliste.

Mais faut-il encore qu'il y ait des candidats... Au moment de la démission de Vincent Van Quickenborne, le ministre de la Justice avait annoncé le recrutement de 5 magistrats de plus au parquet de Bruxelles. "Il en faudrait 20 selon le parquet, mais 12 places ont été ouvertes ces derniers temps. Et il y a eu un candidat, une nomination en mai dernier. Donc le parquet de Bruxelles, c'est véritablement un bateau à la dérive depuis quelque temps. Et personne n'a envie de rejoindre ce bateau", conclut Dominique Demoulin.

 

À lire aussi

Sélectionné pour vous

Commentaires

1 commentaire

Connectez-vous à votre compte RTL pour interagir.

S'identifier S'inscrire
  • On pointe les dysfonctionnements, mais on ne punit pas les responsables et on ne rectifie rien. Rien ne va plus chez nous.

    roger rabbit
     Répondre