Accueil Actu Belgique Elections 2024

"L'asile est un droit extrêmement important", "Nous ne pouvons pas accueillir autant": Paul Magnette et Bart De Wever s'opposent fortement sur l'immigration

Paul Magnette et Bart De Wever se sont écorchés sur le thème de l'immigration dans le Grand Duel sur RTL tvi et RTL play.

Le président du PS Paul Magnette et celui de la N-VA Bart De Wever n'étaient pas du tout sur la même longueur d'onde sur le thème de l'immigration dans le Grand Duel sur RTL tvi et RTL play.

Bart De Wever veut un contrôle de l'immigration "comme au Canada". "Nous devons nous assurer qu'au moins la moitié d'entre eux viennent pour travailler", dit-il. "Ça permettrait une vision plus positive de l'immigration."

"Ce sont des caricatures sans fondement", rétorque Paul Magnette. 

"Ce sont des chiffres", réplique le président de la N-VA. 

Échange tendu

Paul Magnette reprend: "En Belgique, si vous venez rejoindre votre famille, vous devez démontrer que vous avez des revenus suffisants. Si vous venez ici pour travailler, c'est le but."

"C'est le minimum!", interrompt Bart De Wever.

 "Monsieur De Wever, je ne vous ai jamais interrompu. Laissez-moi m'exprimer", s'exclame le président du PS. "L'asile est un droit extrêmement important. Mais pendant que les personnes sont en procédure de demande d'asile, elles n'ont droit à aucun revenu. C'est seulement si elles sont reconnues après plus d'un an, un an et demi, qu'elles ont droit. Mais bien sûr qu'on souhaite, nous, qu'elles travaillent. Et j'ai introduit le parcours d'intégration obligatoire et j'en suis fier!"

"Nous l'avons fait il y a 20 ans", lance Bart De Wever. "C'est un peu tard... Nous avons accueilli 36.000 demandeurs d'asile l'année dernière. Nous ne pouvons pas en accueillir autant. Ils sont nourris, logé, blanchis."

 

À lire aussi

Sélectionné pour vous

Commentaires

2 commentaires

Connectez-vous à votre compte RTL pour interagir.

S'identifier S'inscrire
  • Si l'asile est un droit, il faut aussi qu'on soit capable d'accueillir les exilés de manière décente, il y a donc une limite. Le PS ne voit dans les migrants que des électeurs potentiels et de la main-d'oeuvre bon marché.

    roger rabbit
     Répondre
  • "Ils sont nourris, logé, blanchis." pourquoi pas de "S" à "logés" ?

    roger rabbit
     Répondre