Accueil Actu Belgique Société

Il n'est pas opposé au mariage des prêtres et veut plus de place pour les femmes: qui est Luc Terlinden, le prochain archevêque de Belgique?

Luc Terlinden va succéder dans quelques semaines au cardinal De Kesel à la tête de l'archevêché de Malines-Bruxelles. À 54 ans, il deviendra le primat de Belgique. Rencontre avec un homme qui ne serait pas opposé au mariage des prêtres, lui qui a été profondément amoureux avant de se tourner vers l'Eglise.

Luc Terlinden célèbre la messe lorsque nous le rencontrons ce dimanche matin à Malines. Un rôle qui lui a très tôt donné envie. "Je crois qu'à l'âge de six ans, entre pompier et vétérinaire, ça m'arrivait de dire que j'avais envie de devenir prêtre. Après c'est un peu passé, mais après l'âge de 12 ans, quand même, la question est revenue régulièrement", nous confie-t-il.

De l'université au service militaire

Il étudie d'abord l'économie à Louvain-la-Neuve, puis à Leuven pour perfectionner son néerlandais. Il fait ensuite son service militaire. "Je suis d'une famille de militaires. Ça me motivait de le faire, et aussi de le faire comme officier de réserve. J'ai peut-être appris à être plus prudent, moins impulsif", nous explique Luc Terlinden.

Le Bruxellois devient enseignant quelques mois, avant d'entrer au séminaire à 24 ans, puis de devenir prêtre.

Son avis sur le mariage des prêtres et le rôle des femmes dans l'Eglise

Jeudi dernier, le Pape François l'a choisi pour succéder au cardinal Josef De Kesel. "La première réaction, j'avoue que j'ai eu un peu peur parce que c'est très impressionnant comme tâche, c'est une grande confiance qui m'est faite", réagit Luc Terlinden.

A 54 ans, il deviendra le plus jeune primat de Belgique. Parmi les missions qu'il se donne: faire plus de place aux femmes. "Auprès de l'évêque, des femmes peuvent être aussi des collaboratrices et pas se contenter, comme dans le temps, à des tâches de secrétariat, mais bien plus que ça", nous indique-t-il.

Avant d'entrer dans l'église, Luc Terlinden n'a pas peur de dire qu'il a été très amoureux et qu'il est aujourd'hui ouvert à la question du mariage des prêtres. "Dans les églises d'Orient, ils connaissent aujourd'hui des prêtres mariés et des prêtres célibataires et ils y voient une richesse. Je crois qu'on a à gagner à accueillir cette expérience", précise-t-il.

Ce dimanche après-midi, Luc Terlinden a ordonné trois nouveaux prêtres. Le 3 septembre prochain, c'est lui qui sera ordonné archevêque.

À la une

Sélectionné pour vous