Accueil Actu

La Bourse de Paris finit stable (-0,01%) en attendant la suite du dossier ukrainien

La Bourse de Paris a fini à l'équilibre mardi en dépit d'un trou d'air en début de séance, partagée entre des données économiques solides et le risque que la situation s'envenime en Ukraine.

Après une ouverture en forte baisse, l'indice phare parisien CAC 40 a tergiversé avant de terminer quasiment inchangé à 6.787,60 points contre 6.788,74 points la veille.

"Le marché reprend son souffle en attendant le prochain épisode" dans le dossier ukrainien, avec en toile de fond plusieurs facteurs positifs, dont des entreprises en forme et de bons indicateurs d'activité qui incitent les plus optimistes à acheter, observe Lionel Melka, directeur de la recherche chez Homa Capital.

La présidence américaine doit dévoiler à 19H00 GMT de nouvelles mesures en réponse à l'ordre du président Poutine de déployer des troupes russes dans deux zones séparatistes d'Ukraine.

Pour l'instant, les sanctions occidentales comprennent notamment la "suspension" du processus d'autorisation du gazoduc Nord Stream II et visent le secteur financier russe.

Ces mesures restent pour l'instant modestes par rapport à celles promises en cas d'invasion d'ampleur. Les Occidentaux semblent attendre de voir comment évoluera la situation.

La tension liée à l'Ukraine s'est soudainement accentuée lundi avec l'annonce par le président russe, Vladimir Poutine, de la reconnaissance de deux républiques séparatistes auto-proclamées de l'est de d'Ukraine et d'une opération de "maintien de la paix" de l'armée russe, qui pourrait justifier pour Moscou une invasion du territoire ukrainien.

Société Générale et Danone exposés

L'action de la banque a perdu 1,02% à 31,43 euros. Société Générale, à travers sa filiale Rosbank, serait concernée par une potentielle escalade des tensions russo-ukrainiennes. Implanté en Russie, Danone a cédé 1,39% à 54,58 euros.

  1. Euronext CAC40

À la une

Sélectionné pour vous