Accueil Actu Monde International

Inondations: en Moselle, une situation "impressionnante mais pas dramatique"

Plus d'un millier d'interventions et des dizaines de personnes qui ne dormiront pas chez elles : les inondations observées vendredi en Moselle et dans le Bas-Rhin ont mobilisé toute la journée les sapeurs-pompiers, mais sans provoquer d'urgences vitales selon les autorités.

"La situation est impressionnante mais pas dramatique", a résumé dans la soirée la préfecture de la Moselle, soulignant qu'il n'y avait "aucun mort ni blessé à déplorer".

Classé en vigilance rouge "Pluie-inondation" par Météo-France jusqu'à 22H00, le département a connu des précipitations abondantes : "l'équivalent de plus d'un mois de pluie est tombé en moins de 24 heures", selon la préfecture.

Sur le terrain, plus de 1.000 sapeurs-pompiers et 642 engins sont mobilisés, dont des équipes spécialisées dans les secours aquatiques et subaquatiques, indiquent les services de l'Etat. Dans le département, 150 personnes n'ont pas pu regagner leur domicile pour y passer la nuit, à quoi s'ajoutent les 480 passagers d'un TGV bloqué par des chutes d'arbres, et hébergées à Forbach.

Dans la soirée, des citoyens tentaient d'orienter les automobilistes cherchant à rentrer chez eux, mais beaucoup de routes demeuraient impraticables dans le secteur de Bouzonville et des petits villages à l'est de Thionville, a constaté un photographe de l'AFP.

- "Plus rien qui marche" -

A Boulay-Moselle, le niveau d'eau a atteint une quarantaine de centimètres dans certaines rues, compliquant les déplacements et occasionnant des coupures de courant, à la mairie notamment.

"J'ai réussi à sortir une partie de mon outillage cette nuit, mais c'est la catastrophe: le chauffe-eau, le tableau électrique, tout est inondé il n'y a plus rien qui marche", se désolait auprès de l'AFP Christian Vivin, constatant sa cave immergée jusqu'à 2,40 m de hauteur.

"En 20 ans je n'ai jamais vu ça, ça n'a jamais été aussi intense ici", confirme Valérie Henrion. Installée sur les hauteurs de la commune, sa maison a été davantage préservée, mais elle s'inquiète. "Ils annoncent de la pluie plusieurs jours, donc c'est pas près de s'arrêter", anticipe-t-elle.

Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a appelé les Mosellans, sur le réseau social X, "à la plus grande prudence et au respect des consignes des autorités". Les pompiers ont demandé aux habitants de rester chez eux et de "surélever les objets de valeur" pour limiter les dommages, tout en ne sollicitant les secours "qu'en cas de réelle nécessité".

- "Surveillance toute la nuit" -

A une trentaine de kilomètres plus au nord, à Sierck-les-bains, une vingtaine de personnes ont dû être évacuées après la crue du Ruisseau de Montenach, un affluent de la Moselle, mais toutes ont pu être relogées.

"Il y a eu un fort élan de solidarité", a salué auprès de l'AFP la maire Helen Lambard-Hammond. "Mais le ruisseau reste violent, on va mettre en place une surveillance de la situation toute la nuit", a-t-elle averti.

Au total selon la préfecture, "près de 238 communes sont concernées, dans les secteurs de Boulay, Bouzonville, Saint-Avold, Freyming-Merlebach, Sarreguemines et Thionville.

"Les pluies vont encore continuer et les rivières vont encore monter jusqu'au milieu de la nuit. Donc on ne peut pas dire que le plus dur soit passé", a pointé le préfet Laurent Touvet en fin d'après-midi.

Après 22H00, la Moselle doit cependant repasser en vigilance orange, au même niveau que le Bas-Rhin, la Meurthe-et-Moselle et les Vosges voisins.

- Réseaux de gaz coupés -

Une partie de l'autoroute A4, reliant Paris à Strasbourg, a été fermée à la circulation, a indiqué le préfet sur son compte X, de même qu'une trentaine de routes départementales, une portion de l'A320 en direction de l'Allemagne et un segment de l'A35 qui traverse l'Alsace du nord au sud.

Dans le Bas-Rhin, le collège de Diemeringen a été évacué et une centaine d'habitants de la commune ont également été mis à l'abri et pris en charge par la protection civile. Les réseaux de gaz ont été coupés par mesure de sécurité.

Dans ce département, les pompiers avaient procédé à 189 interventions en début de soirée selon la préfecture, mobilisant 150 sapeurs-pompiers et 68 engins. Une quinzaine de routes départementales sont coupées à la circulation.

À lire aussi

Sélectionné pour vous