En ce moment
 
 

La sortie du nucléaire en 2025? "Difficile de se passer de tous les réacteurs", estime Marie-Christine Marghem

 
 

Marie-Christine Marghem, députée fédérale (MR) était l'invitée de Fabrice Grosfilley ce vendredi matin sur Bel RTL. L'ancienne ministre fédérale de l'Énergie a abordé la sortie du nucléaire prévue en 2025. 

Y croit-elle encore? "La loi de 2003 prévoit la sortie totale de tous les réacteurs nucléaires en 2025. Cette loi n’a pas été changée. Mais nous avons besoin d’électricité et il faut savoir si en 2025, nous pourrons nous passer totalement de tous les réacteurs."

Et d'ajouter: "La ministre en charge doit se conformer à l’accord du gouvernement qui prévoit un monitoring permanent de la sécurité d’approvisionnement et de l’évolution des prix. Elle se refuse pour l’instant à le faire et ce monitoring doit nous permettre de savoir si nous pouvons sortir totalement de la production d’électricité par le nucléaire en 2025 ou si nous devons prolonger certaines centrales. Or, on sait déjà maintenant en regardant les chiffres auxquels on peut accéder, qu’il sera difficile de se passer de réacteurs nucléaires ou de certains d’entre eux en 2025."

Ce point d’accord du gouvernement ne pourra t-il dès lors pas être observé ? A l’automne prochain, la Belgique devra décider si elle a la capacité de se passer du nucléaire. La ministre Tinne Van der Straeten, ministre de l'Energie, a lancé un appel d’offres pour obtenir les capacités de remplacer le nucléaire. Théoriquement, la procédure en bonne voie.

Pour Marie-Christine Marghem, il existe toutefois 3 freins majeurs: "La commission européenne n’a pas encore donné son avis sur la possibilité pour la Belgique de lancer ce marché. Deuxième problème, la capacité retenue est une capacité de 2,3 gigawatts, ce qui n’est pas suffisant pour remplacer la totalité de la capacité des réacteurs nucléaires qui est de 6 gigawatts. Et troisième problème, le monitoring permanent doit être fait pour pouvoir voir dans le temps l’évolution de la capacité dans notre pays et l’évolution des prix. Or, on sait déjà que l’évolution des prix à 2 ans est en train de s’envoler. Et le fait d’introduire trop de gaz dans notre mix énergétique va produire une aggravation de la facture d’électricité. La ministre doit nous démontrer qu’elle peut de se conformer à la loi et de sortir totalement du nucléaire en introduisant des centrales à gaz du marché public qu’elle lance et que les prix pour le consommateur ne vont pas augmenter de manière tout à fait incontrôlée. C’est ce qu’on voit pour l’instant. Nous devons donc être extrêmement prudents et c’est la raison pour laquelle, au sein du MR, nous demandons l’établissement urgent de ce monitoring."

Elle conclut en disant que la Belgique ne devrait pas sortir du nucléaire en 2025. "Nous n’avons pas d’outils ou de documents qui démontrent que le pays peut le faire à cette échéance."


 




 

Vos commentaires