En ce moment
 
 

Les distributeurs de billets en forte disparition: comment l'expliquer?

 
 

Suite à sa chronique éco sur Bel RTL, Bruno Wattenbergh est intervenu dans le RTL INFO Bienvenue de ce vendredi. Au menu: la disparition progressive des distributeurs de billets. Un tiers de ces distributeurs a disparu depuis le mois de février, indique le journal l’Echo.

Le Covid a-t-il précipité la disparition de nos bons vieux Bancontact – MisterCash ?

Indirectement, oui. La pandémie a vu une brutale et compréhensible diminution des paiements en cash. Pour vous donner une idée de cette forte baisse, au coeur de la crise sanitaire, les retraits d'argent cash aux distributeurs s'effondraient à quelque 120.000 transactions par jour, contre quelque 400.000 transactions enregistrées au début de l’année, avant la pandémie.

Cela veut dire qu’ils y a d’autres causes à la disparition des distributeurs automatiques de cash ?

Exactement et premièrement la fermeture des agences bancaires. En 2020 plus d’un milliers de ces distributeurs ont disparu avec la disparition des agences bancaires qui les accueillaient.

A la diminution du cash, notamment au profit des paiements électroniques, aux fermetures d’agences s’ajoute aussi le coût de la gestion, de la maintenance et de l’approvisionnement sécurisé de ces distributeurs par les banques. Pour diminuer ces coûts, les 4 grandes banques, d’un côté, et une série de moins importantes mais avec la banque de la Poste, ont créé deux co-entreprises pour gérer deux réseaux de distributeurs automatiques d’argent.

Est-ce que cela va enrayer les fermetures de distributeurs ?

Non, si l’on additionne les distributeurs automatiques des 4 grandes banques, on arrive à quelques 2.300 localisations. A l’horizon 2025 il ne devraient en rester que 700. Et principalement dans les gares.

N’y-a-t-il pas des normes légales obligatoire quant à la couverture du pays par ces distributeurs ?

La norme de la Banque Centrale Européenne demande un point de retrait à moins de cinq kilomètres du domicile de 95% des Belges. 98% des belges rentrerait dans cette norme. Mais 14 communes belges, 12 wallonnes et deux flamandes n’ont déjà aujourd’hui aucun distributeur de billets.

Plusieurs propositions de loi ont d’ailleurs été déposées pour imposer des normes contraignantes.

Mais ne soyons pas pessimistes. Les deux réseaux mis en place sur vont permettre d’optimiser le réseau. Car aujourd’hui certaines zones sont couvertes par plusieurs distributeurs d’enseignes concurrentes. La gestion centralisée devrait permettre d’atteindre les 100% de couverture communale.




 

Vos commentaires