En ce moment
 

Orages, pluies, coulées de boue: le bilan des intempéries région par région

Alors que certains habitants se remettent à peine des inondations qu'ils ont subies ces derniers jours, de nouvelles averses se sont abattues ce jeudi et ce vendredi sur la Belgique. 

Résultats: de la pluie, de la boue, et beaucoup de dégâts. Ce samedi, c'est le jour du bilan, après les intempéries de cette semaine. La journée devrait être plus calme, ce samedi. La décrue s'amorce dans les provinces les plus touchées.


Une vingtaine de communes touchées dans la province de Liège

Des fortes pluies se sont abattues sur le centre-ville liégeois ainsi que sur ses alentours, provoquant d'importantes inondations. En ce qui concerne les zones les plus touchées par les conséquences des intempéries, elles sont au nombre de dix: Soumagne, Fléron, Hervé, Liège (Jupille et Wandre), Dahlem, Spa, Jalhay, Juprelle, Oupeye et Visé.

En raison des fortes pluies qui se sont abattues une bonne partie de la journée de vendredi sur la région liégeoise, le Gouverneur de la Province de Liège avait décidé vendredi midi de déclencher la phase provinciale d'urgence. Cette dernière a été levée ce samedi.

Les pompiers ont été très sollicités : près de 600 interventions ont été menées. Plus de 1500 sacs de sable ont été mis à disposition par la protection civile.

Les intempéries ont également fait rage vendredi dans le Condroz liégeois inondant des caves, entraînant des coulées de boue et empêchant la circulation sur les routes. Une vingtaine d'interventions ont été nécessaires afin de faire face aux dégâts causés par les conditions météorologiques.

Les communes de Nandrin, Hamoir, Ferrières, Comblain-au-Pont ont été particulièrement touchées empêchant, sur certaines routes, la circulation des véhicules. Malgré les dégâts causés chez les habitants, la situation tend à se normaliser en fin d'après-midi, les voiries nettoyées sont peu à peu rouvertes à la circulation.


"S'il n'y a pas de blessé à déplorer, les dégâts sont considérables"

Les pompiers de la zone de secours 4, Vesdre Hoëgne et Plateau, sont intervenus à 350 reprises. "S'il n'y a fort heureusement pas de blessé à déplorer, les dégâts sont considérables, tant au niveau des habitations que des infrastructures, comme les routes", ont indiqué les pompiers.

Ces différentes missions ont mobilisé l'ensemble des moyens humain et matériel de la zone de secours. Quelques dizaines d'interventions sont encore en attente mais les pompiers espèrent pouvoir les effectuer en cette fin de journée. La phase provinciale du plan d'urgence est maintenue en vigilance durant la nuit.

Quatre-vingt pourcents des interventions des pompiers de la zone de Hesbaye liées aux conditions météorologiques vendredi concernaient la Ville de Hannut, en province de Liège, a-t-on appris auprès de la zone de secours. Une trentaine de pompiers volontaires se sont d'ailleurs relayés afin de venir en aide à leurs collègues sur le terrain.


Caves inondées, arbres sur la route et routes impraticables

Les pompiers de la zone de secours de Hesbaye ont été appelés plus d'une quarantaine de fois vendredi pour des dégâts causés par des intempéries. Quatre-vingt pourcents d'entre elles se localisaient du côté de Hannut. 

Caves inondées, arbres sur la route, routes impraticables dues à des coulées de boue, nettoyage de routes,... Les pompiers ont été débordés. Pour réagir de manière plus efficace, une trentaine d'hommes volontaires ont été appelés à la rescousse.

La commune de Chaudfontaine a levé sa cellule communale de crise vendredi en fin d'après-midi, après l'avoir déclenchée à cause des intempéries. La commune a réussi à résoudre les situations les plus problématiques.


Une cellule de crise mise en place par la commune de Trooz

A Soumagne, la commune avait mis en place son centre de crise et a mis à disposition son centre sportif pour accueillir les personnes évacuées. A Trooz, la cellule de crise s'était réunie. Les inondations concernent principalement le quartier Fonds-de-Forêt et les rues Noirivaux et de l'Eglise. 

Au niveau des trains, la circulation ferroviaire a été compromise entre les gares de Liège-Guillemins et Herstal. Les tronçons Theux-Spa-Géronstère, Tilff-Rivage et Trois-Ponts-Vielsalm ont également été concernés par les perturbations.

A la suite des inondations causées par les violentes averses, la commune de Trooz a mis en place une cellule de crise communale durant la journée de vendredi. A 18h15, elle a été levée. Au vu des conditions météorologiques plus clémentes, de nombreuses voiries précédemment fermées ont pu rouvrir à la circulation.

Le trafic est d'ailleurs à nouveau possible sur la N62. "A hauteur de La Brouck, la circulation est limitée à une bande. Contrairement à la N673 vers Fléron qui est toujours fermée et où une déviation a été mise en place pour les automobilistes", a précisé la commune vendredi soir dans un communiqué.

Le centre du village de Mouland, dans les Fourons, inondé

La petite rivière de Berwinne dans les Fourons (Limbourg) a été la source de nombreux problèmes en raison de son niveau trop élevé. La phase communale du plan catastrophe a ainsi été déclenchée vendredi vers 14h30, ont indiqué les pompiers locaux et le bourgmestre des Fourons, Huub Broers.

L'inondation a particulièrement touché le village de Mouland, dont le centre s'est retrouvé sous eau. Les pompiers sont intervenus et la police a mis en place des déviations, a signalé le bourgmestre Huub Broers.

"Les pompiers placent des murs de protection avec des sacs de sables. Toutes les routes secondaires ainsi que la sortie Mouland sur la E25 sont fermées. Nous conseillons vivement d'éviter la région." Le trafic ferroviaire entre Eijsden aux Pays-Bas et Visé, en province de Liège est interrompu. Certaines personnes, en particulier âgées ou malades, ont été évacuées.

Un accueil est organisé dans la salle paroissiale de Fouron-le-Comte. La phase communale du plan de catastrophe a également été enclenchée à Tongres ce vendredi après-midi.


Environ nonante interventions pour les pompiers en Communauté germanophone

Les pompiers sont intervenus environ 90 fois ce vendredi en Communauté germanophone à la suite d'importantes chutes de pluie. Dans le nord de la Communauté germanophone, les services de secours sont intervenus une dizaine de fois, principalement sur le territoire des communes de Lontzen et de La Calamine.

Dans le sud, c'est la ville de Saint-Vith qui a été la plus touchée. Outre les caves et chaussées inondées, des dégâts ont été constatés à la maison de repos Sainte-Elisabeth où beaucoup d'eau s'était accumulée sur un toit plat. De nombreux habitants ont aussi été privés d'électricité, certaines cabines de transformation électrique ayant été inondées.


Un acheminement de bouteilles d'eau

A Clavier, les responsables communaux demandent toujours aux habitants de faire bouillir l'eau du robinet avant de de la consommer.

Et du côté de Vielslam, la Société Wallonne de Distribution d'Eau va poursuivre, aujourd'hui entre 9h et 12h, son acheminement de bouteilles et de berlingots pour les 600 foyers concernés. 

Les pompiers et les habitants continuent de racler l'eau et la boue hors des caves et des maisons. Mais la circulation des trains revient peu à peu à la normale. Sur les routes, la décrue s'amorce et commence à libérer les voies.

L'IRM n'a pas prévu d'alerte aux orages ce samedi. 

Vos commentaires