En ce moment
 
 

Conseil National de Sécurité: voici ce qui change

Conseil National de Sécurité: voici ce qui change
(c) Belga
 
CORONAVIRUS
 

On le sait depuis mardi soir, la phase 5 du déconfinement n'aura pas lieu (elle consiste notamment à revoir à la hausse les limites fixées pour les rassemblements - de 200 à 400 personnes en intérieur; de 400 à 800 personnes en extérieur). Vu le contexte sanitaire, les autorités préfèrent durcir les mesures déjà en place. Un CNS (Conseil National de Sécurité) s'est réuni ce jeudi matin. Les décisions ont été communiquées aux Belges à 13h30 lors d'une conférence de presse.

Les derniers chiffres ne doivent pas nous affoler mais être pris au sérieux

L'objectif du CNS:

1. Faire le point sur la situation sanitaire

2. Prendre les mesures qui s'imposent.

LA SITUATION SANITAIRE ACTUELLE

"Les derniers chiffres ne doivent pas nous affoler mais être pris au sérieux. Il y a un rebond du nombre de nouvelles contaminations. Ce n'est pas anormal mais ça doit rester sous contrôle. La contre-partie de nos libertés retrouvées est une prudence absolue. Le nombre de reproduction a dépassé le chiffre de 1. Cela indique que l'épidémie connait une résurgence. Les jeunes adultes 20-30 ans sont les victimes les plus fréquentes. Il y a des chiffres bien plus élevés dans certaines provinces que d'autres. À l'origine, il y a souvent un événement où des gens se sont rassemblés et se sont montrés moins prudent", a introduit Sophie Wilmès avant d'annoncer les décisions du CNS.

LES DÉCISIONS DU CONSEIL NATIONAL DE SÉCURITÉ

1. Pas d'activation de la phase 5

Pas d'augmentation du nombre de personnes dans les événements. Les salons et foires ne pourront pas reprendre avant septembre au plus tôt "et à condition que les règles soient strictement respectées et que chacun porte un masque". Mais "tout dépendra évidemment de l'évolution du virus", a précisé Sophie Wilmès.

2. Port obligatoire du masque élargi à de nouveaux endroits

A partir de ce samedi, les masques sont obligatoires dans les marchés, brocantes, fêtes foraines, rues commerçantes et endroits à fortes fréquentations (publics ou privés). Dans l'ensemble des bâtiments publics accessibles au public aussi. Dans l'horeca également, sauf à table.

3. Fermeture des nights-shops à 22h

L'heure de fermeture des commerces de nuit est avancée à 22h.

La mesure vise à rencontrer la tentation de certains clients de se rendre dans des magasins de nuit, après la fermeture de l'établissement horeca pour s'approvisionner. C'est dans et aux abords de ces magasins que des problèmes surviennent parfois, a dit Sophie Wilmès.

4. Horeca: les clients devront laisser leurs coordonnées

Une adresse email ou un numéro de téléphone devra être laissé par les clients afin qu'on puisse les retrouver facilement dans le cadre du traçage. Ces données seront gardées 14 jours. Un formulaire sera disponible sur le site du Service Public Fédéral de Santé Publique.

5. Pouvoir du bourgmestre élargi

Un bourgmestre peut prendre des mesures de prévention supplémentaires. Il devra consulter la Région pour savoir si ces mesures sont cohérentes avec les mesures régionales et nationales. "Dans certains cas des confinements locaux pourraient être possibles", a dit Sophie Wilmès.

6. Obligation de remplir un formulaire à son retour de vacances

Ce formulaire sera bientôt mis en ligne.

> ET VOICI CE QUI NE CHANGE PAS

L'annonce d'un durcissement des règles est un coup dur mais nous devons agir maintenant

"L'annonce d'un durcissement des règles est un coup dur mais nous devons agir maintenant. Même si vous portez un masque, gardez une distance de sécurité et n'organisez pas de réunion à plus de 15 personnes", a demandé la Première ministre. "Trop de gens multiplient les contacts avec plus de 15 personnes. Nous rappelons qu'il s'agit de 15 personnes/semaine et pas par jour", a ajouté Sophie Wilmès.


 

 




 

Vos commentaires