En ce moment
 
 

Des hôpitaux contraints de reporter des opérations à cause de nouvelles admissions liées au Covid-19: "C'est de plus en plus lourd"

 
CORONAVIRUS
 

Les hôpitaux doivent, à nouveau, reporter des opérations non urgentes pour se concentrer sur les patients contaminés par le coronavirus. Car le nombre d'hospitalisations liées à l'épidémie est élevé. 343 patients Covid sont actuellement en soins intensifs. Un chiffre comparable à la situation de juin dernier.

Dans l'hôpital où nous nous rendons, situé à Saint-Nicolas, 19 patients sont atteints du coronavirus. Parmi eux, 5 ont été admis en soins intensifs. Sur les 6 lits réservés pour les patients Covid, il n'en reste donc pour le moment qu'un seul de libre. Cette situation qui n'était plus arrivée depuis le mois de juillet amène une certaine frustration. "C'est de plus en plus lourd naturellement. Nous n'avons jamais eu de pause entre les vagues. Nous allons continuer mais vous sentez que cela commence à peser sur tout le monde, aussi bien physiquement que mentalement", explique Katrien Pringels, infirmière à l'hôpital AZ Nikolaas. 

"Il a été demandé de passer à la phase 1A plus rapidement que le 9 novembre donc on y travaille. Oui c'est un peu inattendu, c'est lourd. Il y a maintenant une 4e vague, nous avons aussi une grave pénurie d'infirmières", souligne Herbert Fannes, médecin à l'hôpital AZ Nikolaas. 

Ces derniers jours, de nombreux hôpitaux enregistrent de nouvelles admissions liées au coronavirus: +236 en 24h. Un chiffre qui n'avait plus été atteint depuis le mois d'avril. Résultat: dans certains hôpitaux, des opérations sont reportées par manque de place aux soins intensifs. 

À Louvain, un patient atteint d'une tumeur au cerveau devait se faire opérer. Il a été emmené en salle d'opération puis subitement tout s'arrête. Il est finalement reconduit en chambre, son opération et postposée pour la deuxième fois depuis mars. "Ce matin-là, de nouveaux patients coronavirus sont arrivés en détresse aiguë . Cela montre les choix difficiles que nos médecins doivent faire lorsqu'il s'agit d'équilibrer les soins Covid-19 et les soins réguliers", justifie Johan Van Loon, chef du service de neurologie UZ Louvain. 

À Jette, sur les 50 opérations de la semaine nécessitant un passage aux soins intensifs ou sous surveillance, 5 sont reportées d'un ou deux jours, soit 10%.

En Belgique, ce 4 novembre, 343 lits Covid aux soins intensifs sont occupés, un record depuis juin. 1.858 personnes positives sont pour le moment hospitalisées dans notre pays. Un nombre qui n'a plus été atteint depuis le 15 mai dernier. 


 

 




 

Vos commentaires