En ce moment
 
 

AstraZeneca: pourquoi réserver le vaccin aux plus âgés?

AstraZeneca: pourquoi réserver le vaccin aux plus âgés?
© Image Belga
 
CORONAVIRUS
 

Le vaccin AstraZeneca ne sera plus inoculé qu'aux personnes âgées de 56 ans et plus au cours du mois prochain. Pourquoi une telle décision? Qu'en est-il pour les personnes ayant déjà reçu une première dose d'AstraZeneca? Sophie Lucas, immunologue et présidente de l’Institut de Duve de l’UCLouvain nous éclaire au micro de Bel RTL.

Le vaccin anti-covid d'AstraZeneca sera réservé pour les 56 ans et plus chez nous durant les 4 prochaines semaines. La décision a été prise par nos ministres de la santé à la suite de l'annonce de l'agence européenne du médicament faite ce mercredi. L'Agence européenne des médicaments (EMA) a reconnu pour la première fois mercredi que le vaccin AstraZeneca pouvait provoquer chez certaines personnes des problèmes sanguins très rares. Ce "lien possible" justifie selon elle que le risque soit mentionné dans la notice du vaccin. 

À la suite de cette annonce, de nombreuses interrogations demeurent. Sophie Lucas, immunologue et présidente de l’Institut de Duve de l’UCLouvain, a répondu à quelques unes d'entres elles au micro de Bel RTL.

Pourquoi réserver dans un 1er temps AstraZeneca aux plus jeunes et maintenant faire le contraire ?

Au début de la campagne de vaccination, il avait été décidé de n'administrer le vaccin AstraZeneca qu'aux 18-55 ans. Cela s'explique par le fait qu'au départ, le vaccin n'avait pas été suffisamment testé chez les personnes les plus âgées. On ignorait encore son efficacité. Puis, tout en poursuivant la campagne de vaccination, des tests plus larges ont été réalisés. "On s'est rendu compte qu'il était tout à fait aussi efficace chez les personnes âgées donc on a ouvert la distribution aux personnes âgées", éclaire Sophie Lucas.

La situation a évolué depuis. Quelques rares effets secondaires potentiellement dus au vaccin ont été observés. Ces cas sont survenus dans les deux semaines suivant la vaccination, pour la plupart chez des femmes de moins de 60 ans. Mais aucun facteur de risque spécifique n'a toutefois été identifié, a déclaré la directrice exécutive de l'Agence européenne des médicaments.

La Belgique a donc décidé de réserver l'administration du vaccin AstraZeneca pour les 56 ans et plus, pour une durée de 4 semaines pour ces deux raisons: 

  • L'observation de rares effets secondaires chez les personnes ayant eu le vaccin. Ceux-ci ont été observés chez des jeunes notamment. On les retire momentanément du programme de vaccination avec AstraZeneca, en attendant de nouvelles données, plus solides. C'est un principe de précaution.
  • L'analyse du rapport gain/risque pour les personnes âgées. Face au covid, les personnes les plus âgées restent les plus fragiles. Il reste donc important pour celles-ci d'être vaccinées. 

"Autant encourager et continuer la vaccination au même rythme avec AstraZeneca y compris pour les personnes qui ont plus de risques de faire une forme sévère du Covid", nous explique Sophie Lucas.

Pourrait-on donner un autre vaccin en 2e dose pour ceux qui ont déjà reçu une 1ere dose Astrazeneca ?

Selon l'immunologue Sophie Lucas, cela est très probable. "Pour l'instant, on ne le fait pas car on décide d'administrer les doses comme elles ont été testées par les firmes pharmaceutiques", nous indique-t-elle. La spécialiste précise qu'à l'heure actuelle, il n'y a a priori, "aucune contre indication pour administrer une deuxième dose d'un autre vaccin"

Les caillots sanguins doivent être répertoriés comme un effet secondaire "très rare" du vaccin AstraZeneca contre le Covid-19, a reconnu mercredi le régulateur européen, tout en estimant que la balance bénéfice/risque restait "positive".

La vaccination a un bénéfice extrêmement important qui surpasse très largement les risques

Au micro de Bel RTL, Sophie Lucas se veut rassurante. "Le but des vaccins, et y compris celui d'AstraZeneca est de protéger contre le Covid qui peut être grave et causer la mort des personnes qu'il infecte, surtout au-delà d'un certain âge. La vaccination a un bénéfice extrêmement important qui surpasse très largement les risques d'effets secondaires très rares qui ne surviennent dans des dizaines de cas chez des dizaines de millions de personnes vaccinées. Le bénéfice de la vaccination reste très largement supérieur au risque", conclut-elle. 

Mercredi soir, Yvon Englert, délégué général Covid-19 en Wallonie, répondait aux questions de Caroline Fontenoy sur le vaccin AstraZeneca, dans le RTL INFO 19H:

 




 

Vos commentaires