En ce moment
 
 

Pôle emploi va bénéficier de 250 millions pour recruter

Pôle emploi va bénéficier de 250 millions pour recruter
Le plan de relance annoncé par le Premier ministre comprend une enveloppe de 250 millions d'euros consacrés "au renfort" de Pôle emploiFRANCOIS NASCIMBENI
 
 

Le plan de relance annoncé jeudi par le Premier ministre comprend une enveloppe de 250 millions d'euros consacrés "au renfort" de Pôle emploi, notamment au recrutement d'effectifs pour faire face à l'augmentation du nombre de chômeurs en raison de la crise, a précisé le ministère du Travail.

Dimanche, la ministre du Travail, Elisabeth Borne, avait annoncé 2.800 recrutements à Pôle emploi d'ici la fin de l'année, 1.300 pour accompagner les jeunes, et 1.500 pour faire face à l'augmentation du nombre de chômeurs en raison de la crise sociale provoquée par l'épidémie de Covid-19.

L'enveloppe de 250 millions financera notamment le recrutement de ces 1.500 conseillers.

Le recrutement des 1.300 conseillers pour accompagner les jeunes entre dans le cadre d'une autre enveloppe financière, celle du plan jeunes annoncé en juillet, a précisé le ministère du Travail.

Ces embauches de 1.500 conseillers interviendront "dès septembre et octobre", a indiqué le ministère, soulignant que "ces renforts seront poursuivis si la demande d'emploi continue à augmenter".

Ces 2.800 recrutements (en équivalent temps plein) se feront soit en CDI, soit en CDD, avait précisé la ministre dimanche.

Cela représente environ 5% d'effectifs supplémentaires pour Pôle emploi qui compte 54.500 postes.

Les modalités de ces recrutements, et leur déclinaison par région, doivent être présentées ce jeudi aux syndicats lors d'un comité central d'entreprise.

Selon David Vallaperta, élu CFDT, il s'agit de 500 CDI et de 2.300 CDD de 18 mois. Sur ces 2.800 recrutements, 2.150 doivent être lancés dès septembre, a-t-il ajouté.

Il faut compter ensuite deux mois de formation interne, théorique et en agence, pour une personne recrutée, a-t-il expliqué.

"Ces recrutements sont une bonne nouvelle, car on s'attend à une forte hausse des inscriptions dans les mois qui viennent et on redoute une crise longue", a jugé M. Vallaperta.

La poursuite de recrutements supplémentaires sera décidée au premier trimestre 2021 en fonction de l'évolution des chiffres du chômage, a-t-il indiqué.




 

Vos commentaires