Il cachait de la cocaïne et du cannabis dans ses sous-vêtements: un réseau de trafiquants de drogue démantelé à Tournai

Il cachait de la cocaïne et du cannabis dans ses sous-vêtements: un réseau de trafiquants de drogue démantelé à Tournai

La police de Tournai a démantelé jeudi un nouveau réseau de trafiquants de drogue opérant dans le Tournaisis. Trois adultes ont été placés sous mandat d'arrêt. Un mineur d'âge a été placé en IPPJ, indique vendredi le parquet de Tournai.

Selon un modus operandi à présent bien connu des services du parquet et de la police de la zone du Tournaisis, la drogue était acheminée de France par un mineur d'âge, puis distribuée par des adultes dans le Tournaisis, dans un logement ou en rue.

Les hommes du service d'enquête et de recherche (SER) de la zone du Tournaisis ont intercepté jeudi une voiture dans le piétonnier de Tournai. Ce véhicule, immatriculé en France, était occupé par une jeune femme et un mineur d'âge. Domiciliée à Marcq-en-Baroeul, dans le Nord de la France, la conductrice était âgée de 21 ans. Le jeune homme, de 17 ans, était originaire de Tourcoing.


Le couple est en aveux

Lors de la fouille du véhicule, les policiers ont notamment découvert 200g d'héroïne dans une sacoche. Dans ses sous-vêtements, le jeune homme cachait 43g de cocaïne et du cannabis. Les policiers ont ensuite mené une perquisition chez un couple de toxicomanes de Tournai qui hébergeait le mineur d'âge.

Sur place, les forces de l'ordre ont mis la main sur du matériel de confection de pacsons. Le couple est en aveux. Selon le parquet, le trafic durait depuis juillet dernier. "Entendus par un juge d'instruction, les trois adultes ont été placés sous mandat d'arrêt pour infraction à la loi sur les stupéfiants. Les deux femmes et l'homme ont été privés de liberté.

Présenté devant un juge de la jeunesse, le mineur d'âge a été placé en IPPJ (institution publique pour la protection de la jeunesse) pour une période de 12 jours", a précisé vendredi Frédéric Bariseau, 1er substitut du procureur du roi de Tournai.

Vos commentaires