En ce moment
 
 

Agression dans le métro à la station gare de l'Ouest à Bruxelles: des jeunes ont permis l'arrestation de l'assaillant

 
 

Une agression a eu lieu dans le métro à Bruxelles à hauteur de la gare de l'Ouest peu avant 16h hier. Plusieurs témoins nous avaient contactés via le bouton orange Alertez-nous. "J'étais dans le wagon du milieu. J'ai soudain entendu quelqu'un hurler. Et là j'ai aperçu un homme en train de planter un couteau dans la gorge d'une femme. Il y a eu un mouvement de panique. On ne savait pas quoi faire. La femme se vidait de son sang. Puis la police est arrivée et on a été évacués", racontait une témoin. 

Une femme a été grièvement blessée et une femme enceinte, présente dans la rame, aurait été bousculée par l’auteur dans sa fuite, précise le parquet de Bruxelles. 

La femme blessée a été opérée avec succès, elle va mieux et ses jours ne sont plus en danger.

Selon un témoin, une personne s'est interposée afin de venir en aide à la victime. "C'est une personne, apparemment SDF et en situation irrégulière, qui s'est interposée. L'héroïsme est là. C'est grâce à ce monsieur que cette femme a survécu", nous assure la témoin. Cette personne a été blessée à la main pendant qu'il s'interposait. 

Arbina, une autre témoin, évoque le "film d'horreur" auquel ont assisté les passagers. "Sur le moment-même on est figé. Il y a une personne qui s'est évanoui tellement c'était irréaliste."

La substitut du procureur du Roi, Sarah Durant nous explique que l'agresseur, après avoir commis son acte, aurait été suivi par un groupe de jeunes qui l'ont immobilisé et ont permis l’interpellation de celui-ci par les services de police. Elle précise qu'une assistance psychologique a été mise en place pour les personnes qui étaient présentent dans la rame de métro.

Avisé de ces faits, le parquet de Bruxelles a fait évacuer la rame de métro afin de libérer la station et de permettre au laboratoire de la police fédérale de descendre dans la rame où l’agression a eu lieu. Il a également requis la saisie des images de vidéo-surveillance et un médecin légiste.

Le suspect sera entendu par le juge d’instruction dans le courant de la journée. Il pourrait être le compagnon ou l'ex-compagnon de la victime, il est actuellement privé de liberté et suspecté de tentative d'assassinat. 


 




 

Vos commentaires