En ce moment
 
 

Saint-Gilles: un policier en civil reconnu par des jeunes et attaqué en pleine rue

 
 

Un policier a été agressé lundi soir en rentrant chez lui à Saint-Gilles, en région bruxelloise. Il était en civil et a été reconnu. Il a été poursuivi et frappé par des dizaines de jeunes.

Un policier en civil a été agressé par un groupe de 30 à 40 jeunes lundi soir, vers 18h15, square Jacques Franck à Saint-Gilles, alors qu'il n'était pas en service, a indiqué mardi une porte-parole de la police de Bruxelles-Midi (Forest, Saint-Gilles et Anderlecht), confirmant ainsi une information donnée par les quotidiens La Capitale et Het Nieuwsblad. 

Incapacité de travail de 7 jours

Des jeunes ont reconnu le policier trentenaire et l'ont passé à tabac. Il a été frappé, principalement au niveau du dos, à l'aide de bâtons et de béquilles. Des commerçants lui ont porté secours. "Il s'est rendu vers l'hôpital avec quelques blessures et il a une incapacité de travail d'au moins 7 jours", explique Sarah Frederickx, porte-parole de la zone de Bruxelles-Midi.

"Notre collègue était au mauvais endroit à ce moment-là"

Ces faits de violence seraient liés à la tension qui règne depuis quelques jours dans le quartier: "On savait que les tensions dans ce quartier montaient depuis quelques jours. Il y a une sorte de rivalité avec un autre groupe de jeunes dans le quartier des Marolles. On savait effectivement que c'était tendu là-bas et on estime que notre collègue était au mauvais endroit à ce moment-là", ajoute la porte-parole.

Une criminalité rampante qui se développe

Du côté des syndicats policiers, on estime que ce type d'agressions envers des policiers en civil s'est déjà produit dans le passé et ne fait qu'augmenter. Vincent Gilles, le président du SLFP-Police (syndicat libre de la fonction publique), pointe une "criminalité rampante" qui se développe: "En certains quartiers de grandes agglomérations, comme Bruxelles, le grand Bruxelles ou même Anvers, il y a une criminalité rampante qui se développe, qui provoque une insécurité sociale pour tous les habitants du quartier. Mais le problème, c'est que beaucoup trop de politiques locaux se refusent à admettre cela".

Une enquête est en cours

Pour l'instant, la police n'a procédé à aucune interpellation. D'après les images, les agresseurs seraient âgés d'une vingtaine d'années. Le parquet s'est saisi de l'affaire et une enquête est en cours. 




 

Vos commentaires