En ce moment
 

Jason a vu le tireur à Liège: "Il avait deux armes et a commencé à crier Allah Akbar"

Un tireur a semé la terreur dans le centre de Liège ce mardi matin, vers 10h30. Armé, il a tué plusieurs personnes avant d'être abattu. On ne connaît pas encore le mobile, mais le dossier a été pris en main par le parquet fédéral, car il y a des éléments qui tentent à dire qu'il s'agit de terrorisme.


"Ça s’est passé à 100 mètres près, j’aurais pu y passer"

De nombreuses personnes se trouvaient à proximité de la fusillade. C’est le cas de Jason, un jeune homme qui se trouvait dans un bus et a vu le tireur. "J’ai vu le bus qui s’arrêtait, on a entendu des coups de feu. Les gens ont commencé à crier. Au début, j’ai cru que c’était des pétards, mais c’était vraiment pas normal. Puis j’ai vu une personne avec deux armes qui a commencé à crier Allah Akbar. Il a couru près de l’école. 5-10 minutes plus tard, on a entendu des rafales de tirs et encore 5 minutes plus tard, on a entendu des rafales automatiques", a-t-il expliqué au micro de Dominique Demoulin pour RTLinfo.

Plus loin, Jason a découvert l’horreur. "En marchant, j’ai vu deux corps de policiers, c’est choquant. Ça s’est passé à 100 mètres près, j’aurais pu y passer. J’ai vu l’auteur rentrer dans l’école. Je pense qu’il a fermé la porte aussi", a-t-il continué.


"Les cris de panique, je n’ai pas l’habitude, c’est dur à gérer"

Et c’est un jeune homme choqué qui a répondu à notre journaliste. "J’ai eu peur, je suis choqué. Comme je vous dis, j’aurais pu y passer, ça aurait pu être nous dans le bus. Les cris de panique, je n’ai pas l’habitude, c’est dur à gérer", lui a-t-il confié.

Vos commentaires