En ce moment
 
 

Blessée après une CHUTE SUR UN CORAIL en Egypte, Nicole a-t-elle droit à un remboursement auprès de sa mutuelle?

Blessée après une CHUTE SUR UN CORAIL en Egypte, Nicole a-t-elle droit à un remboursement auprès de sa mutuelle?

Nicole est tombée sur un corail dans la mer d’Egypte et a dû payer 235 euros de frais médicaux. Quand elle a tenté d’obtenir un remboursement auprès de sa mutuelle, elle a d’abord reçu de mauvaises informations. Dans les lignes qui suivent, nous allons revenir sur les règles de la couverture des mutualités à l'étranger.

Nicole a partagé son mécontentement via le bouton orange Alertez-nous. L’habitante de Warneton de 60 ans s’est blessée au tibia durant ses vacances en Egypte fin septembre. "Je suis tombée sur un corail dans la mer". Mais ce n’est qu’après deux jours de douleurs qu’elle a décidé de faire appel au médecin de l’hôtel. "Celui-ci m’a emmenée aux urgences car une petite inflammation s’était déclarée. A l’hôpital, ils ont fait une radio pour vérifier que rien n’était cassé et ils ont mis deux pansements". La facture était salée : 235 euros à payer sur-le-champ. "Ils voulaient du cash mais j’ai payé avec ma carte Visa", précise-t-elle.

Rentrée en Belgique, Nicole a fait les démarches pour obtenir un remboursement auprès de sa mutuelle et là, c’est la déconvenue. "Au guichet de la mutualité libérale, on me dit que depuis janvier 2019, il n’y a plus de convention avec l’Egypte. Autrement dit, 235 euros perdus. C’est tout simplement scandaleux", déplore Nicole qui souhaite aussi mettre en garde les futurs vacanciers : "Evitez de vous faire soigner en Egypte, cela coûte une fortune et rien n’est remboursé." 

En cas d’accident à l’étranger, peut-on obtenir un remboursement auprès de sa mutualité ?

La règle : les soins réalisés en urgence sont pris en charge par l’assistance voyage médicale de la mutualité, mais il y a des exceptions en fonction des pays.

Mutas est la centrale d’alarme qui garantit cette assistance en cas de maladie, d’accident ou d’hospitalisation durant les vacances à l’étranger, pour la plupart des mutualités. Elle offre une couverture illimitée des frais d’aide médicale urgente et de rapatriement pour raisons médicales.

La liste des pays couverts est consultable dans une brochure disponible sur les sites internet des mutualités. En ce qui concerne la mutualité libérale, l’Egypte fait bien partie des nations pour lesquelles l’assistance est prévue, contrairement aux Etats-Unis, à la Thaïlande, au Canada, au Japon et à la Chine.

Pour bénéficier de cette assistance, le membre doit être en ordre de cotisation pour l’assurance obligatoire et les services complémentaires de la mutuelle avant le départ à l’étranger et il doit fournir l’ensemble des factures, prescriptions et preuves de paiement réalisées à l’étranger.

Dans certains cas précis détaillés dans les conditions générales, il n’y a pas de remboursement, par exemple en cas de pratique d’un sport comportant un risque élevé comme l’alpinisme ou les sports de combat ou lors de la pratique d’activités sportives rémunérées.

Comment se passe le remboursement?

En ce qui concerne les frais d’hospitalisation, le membre ne doit pas avancer d’argent, sauf exceptions. Pour des soins ambulatoires, tels qu’une consultation chez un médecin ou pour l’achat de médicaments, la facture est réglée par le membre sur place si le pays concerné n’a pas accepté la Carte européenne d’assurance maladie ou le document de convention bilatérale. Ensuite, la mutualité rembourse en Belgique les frais acquittés qui dépassent les 50 euros (= montant de la franchise).

Revenons à la mésaventure de Nicole, pourquoi lui a-t-on dit qu’elle n’avait pas droit à un remboursement alors que les soins effectués en urgence en Egypte sont bien couverts ?

Après vérification, un responsable communication de la mutuelle, Thomas Joos, confirme que dans le cas de Nicole, le droit était assuré dès le départ : "Il n’y a jamais eu un problème pour le remboursement. La gestion des dossiers est complexe et peut prendre plus longtemps que pour des soins effectués en Belgique". Difficile de savoir ce qui s’est réellement passé, en tout cas dans un premier temps, la communication avec le membre n’a pas été optimale. Mais tout est bien qui finit bien, car Nicole s’est vu rembourser la totalité des frais engagés en Egypte, moins la franchise de 50 euros, soit 185 euros. "Je ne sais pas si c'est grâce à votre intervention, mais je suis satisfaite", nous a confié Nicole.

Un conseil à retenir: avant un départ en vacances, pensez à vérifier si votre lieu de villégiature est bien couvert par votre mutuelle. Si ce n’est pas le cas, la meilleure des choses à faire pour éviter les ennuis est de contracter une assurance voyage supplémentaire.

Vos commentaires