En ce moment
 

À 103 ans, Dorothy se fait tatouer pour la première fois: "On n'est jamais trop vieux pour réaliser ses rêves"

À 103 ans, Dorothy se fait tatouer pour la première fois:
(c)CNN
 
 

C'est une histoire pleine d'espoir que relate ce lundi la chaîne américaine d'informations CNN. Une grand-mère adorée qui a passé toute sa vie à prendre soin des siens veut prouver au monde entier qu'on n'est jamais trop vieux pour réaliser ses rêves.

Dorothy Pollack, qui a eu 103 ans en juin, passe ses journées à parcourir la liste de ses derniers souhaits. En tête de celle-ci, elle souhaite se faire un tatouage en forme de grenouille en l'honneur de la seule chose qu'elle aime plus que la bière et les hamburgers.

La senior vit dans une maison de retraite située à Muskegon, dans l'état du Michigan, où elle a passé des mois en isolement pendant la pandémie du nouveau coronavirus.

"Le Covid-19 l'a maintenue en prison pendant des mois", estime Teresa Zavitz-Jones, sa petite-fille, à CNN, faisant référence à la situation de confinement de sa grand-mère en maison de retraite.

"L'infirmière nous a confié qu'elle était terriblement déprimée et que nous devions la sortir. Nous ne pouvions plus la voir pendant des mois, nous n'avions donc aucune idée de comment elle allait. Elle est extrêmement malentendante, donc les appels téléphoniques ne pouvaient pas nous être utiles", se souvient la petite-fille.

Les sorties désormais permises au sein de sa maison de retraite, Dorothy Pollack a donc décidé de se rendre chez un tatoueur. "C'était assez excitant parce qu'il y a des années, mon petit-fils voulait que j'en fasse un et j'avais refusé", a déclaré la grand-mère à CNN. "Mais tout à coup, j'ai décidé que j'aimerais en avoir un. Et si c'était possible, je voulais une grenouille. Parce que j'aime les grenouilles", explique-t-elle en riant.

Vendredi, Pollack a retroussé ses manches et s'est patiemment assise pour obtenir son premier tatouage. Alors que la plupart des gens tressaillent et grincent des dents à la sensation d'une aiguille sur leur peau, Dorothy ne bougeait pas.

"Elle a été une vraie championne. Je ne l'ai même pas vue grimacer. Peut-être qu'elle a eu une demi-grimace une fois", explique le tatoueur Ray Reasoner Jr. Et de conclure: "Si quelqu'un de plus d'un siècle vous demande de faire quelque chose pour lui, vous devez absolument le faire."

L'Américaine souhaitait également faire un tour en moto. Ce que le tatoueur lui a proposé d'accomplir derrière lui. Une nouvelle ligne de sa liste de souhaits peut donc être biffer.

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.




 

Vos commentaires