Accueil Sport Tous les Sports F1

La FIA change soudainement de cap: les déclarations politiques en sport automobile, c'est désormais terminé

La Fédération internationale de l'automobile (FIA) a annoncé interdire au nom du principe de neutralité les "déclarations" et "commentaires" politiques, notamment de la part des pilotes, dans une révision de son Code sportif international (CSI).

Selon l'article 12.2 du CSI portant sur les "infractions aux règlements", l'instance considère désormais comme une infraction "la formulation générale et l'affichage de déclarations ou de commentaires politiques, religieux et personnels, notamment en violation du principe général de neutralité porté par la FIA", qui règlemente notamment les Championnats du monde de Formule 1, des rallyes (WRC) et d'endurance (WEC).

Ce nouveau point, apparu dans une mise à jour publiée lundi sur le site de la FIA et dont plusieurs médias se sont fait l'écho mardi, indique toutefois que pour être autorisées, ces prises de positions nécessiteront l'"approbation préalable par écrit de la FIA pour les compétitions internationales ou de l'ASN (l'Autorité sportive nationale, ndlr) compétente pour les compétitions nationales relevant de leur juridiction".

Ces mesures seront effectives à compter du 1er janvier 2023. La nature des sanctions n'a, elle, pas été précisée. Ces dernières années, plusieurs pilotes de Formule 1 ont ouvertement pris position pour une cause lors de Grands Prix, notamment par des messages sur leurs vêtements ou sur leur casque. En 2020, sur le podium du Grand Prix de Toscane, le septuple champion du monde Lewis Hamilton a par exemple revêtu un tee-shirt appelant à "arrêter les flics qui ont tué Breonna Taylor", une femme noire tuée par la police dans son appartement aux Etats-Unis.

Cet acte avait conduit la FIA à revoir ses règles protocolaires lors des cérémonies d'après-course. En 2021, l'Allemand Sebastian Vettel a lui porté un tee-shirt pour la défense des homosexuels lors du GP du Hongrie et plus récemment, un casque contre l'exploitation des sables bitumineux au GP du Canada en juin dernier.
Dans un communiqué transmis mardi après-midi, un porte-parole de la FIA a expliqué que "le CSI a été mis à jour conformément à la neutralité politique du sport comme principe éthique universel fondamental du Mouvement olympique, consacré par le Code d'éthique du Comité international olympique (CIO), ainsi que par le principe d'universalité énoncé dans l'article 1.2", relatif au code sportif international.

À la une

Sélectionné pour vous