Accueil Actu

Bande dessinée: Jonathan, le héros globe-trotteur, tire sa révérence

Un héros globe-trotteur amoureux de Tibet. Après plus de 40 ans d'aventures, Jonathan, le héros du dessinateur et scénariste Cosey tire sa révérence. Première grande BD d'aventure débutée dans les années 70, "Jonathan" raconte l'histoire d'un voyageur amoureux des grands sommets himalayens et de la culture tibétaine. L'auteur Suisse se confond avec son personnage depuis de nombreuses années. Ses dessins sont souvent issus de situations vécues et sa moto n'est jamais loin. De passage à Bruxelles, il livre à Sébastien Rosenfeld des anecdotes sur cette BD hors normes. Un dernier album pour clôturer une série marquante.

Je me rappelle avoir lu un album de "Jonathan" à la bibliothèque étant enfant. J'ai cette image d'un héros qui vole dans les airs et qui se retrouve amnésique au Tibet. Dès le début, la série "Jonathan" s'inscrit dans un esprit différent des autres. Son créateur, le dessinateur Cosey a fait de son héros une sorte d'alter égo. Il lui ressemble physiquement et il est à la recherche d'une quête éternelle: celle du sens de la vie. Mais attention, "Jonathan" n'est pas une BD ennuyante, bien au contraire. Le personnage principal est un baroudeur globe-trotteur à moto ouvert aux rencontres et aux voyages. 

Un personnage sur les pistes rocailleuses du Tibet à moto

Débutée dans les années 70, "Jonathan" est une BD qui sort des codes classiques. A la fois, carnet de route et quête d'identité, chaque album depuis le début est un condensé d'exotisme où souffle l'air frais des grands sommets himalayens. Cosey m'explique qu'il y a beaucoup de lui dans son héros. 

J'aime faire de la moto dans les sommets himalayens

Avec ce dernier album (le 17ème) intitulé "la piste du Yéshé", Cosey met fin à une aventure unique. Tout commence dans cette histoire avec une lettre reçue par Jonathan à Delhi la veille de son retour en Europe. Installé dans un monastère perdu au coeur de l'Himalaya, il fait la connaissance du malicieux moine Chamba. Jonathan espère retrouver après de longues années celle qui donnera une réponse à ses questions.

J'ai trouvé une idée pour conclure cette aventure

Notre héros tente une fois de plus de comprendre son attachement aux paysages enneigées et à ce peuple qui vit sur le toit du monde. Comme à chaque fois, Cosey profite d'un de ses voyages sur place pour dessiner des cases réalistes et colorées. 

Cosey explique que ce qu'il dessine est du vécu

Cosey aime la couleur qui fait voyager. Le dessinateur n'aime pas le monde gris  qu'il trouve sans saveur. Pour lui, la vie, c'est la couleur. Il a aussi toujours avec lui son sac qui raconte aussi ses périples. 

Ce sac raconte une histoire

Il n'est pas nécessaire d'avoir lu les autres albums pour s'imprégner de l'univers de l'auteur Suisse. Son dernier récit peut se lire seul même s'il fait référence à des histoires passées. L'important est de se laisser porter par la BD et son univers. Cosey, propose aussi de la musique en dos de couverture de chaque album pour s'imprégner de l'atmosphère des pages. Il est un des premiers à proposer à l'époque ce lien entre BD et musique. 

La musique faire naître les idées

Ce dernier album est une réussite car il fait la synthèse de l'univers de Jonathan. Pour ceux qui connaisse le personnage, le plaisir sera là. Pour les autres, c'est une occasion de se changer les idées en cette période Covid-19. N'oublions jamais que la BD est là pour nous transporter loin du quotidien ! Alors direction le Tibet.  Bonne année 2022 !

Jonathan, "la piste du Yéshé" aux éditions du Lombard. 

Scénario et dessin: Cosey. 

Pour la musique voici le lien

https://www.lelombard.com/actualite/actualites/jonathan-la-playlist-de-t...

À la une

Sélectionné pour vous