Accueil Actu Belgique Politique

La majorité ne veut pas se prononcer tout de suite sur une résolution

La commission des Relations extérieures de la Chambre tiendra des auditions sur la situation dans la bande de Gaza et devrait voter une résolution sur le sujet la semaine du 20 novembre.

Deux textes ont été déposés. Le premier, du PTB, qui demande un cessez-le-feu immédiat. Les communistes ont retiré leurs autres demandes pour permettre à une majorité de le soutenir sans délai. Le deuxième, du PS, plaide aussi pour un cessez-le-feu immédiat mais va plus loin en évoquant les perspectives à plus long terme pour permettre un retour de la paix, que ce soit des initiatives à prendre par les Nations Unies ou l'Union européenne ou la reconnaissance de l'État de Palestine.

Le PTB était d'accord de joindre les deux résolutions mais n'a pas voulu attendre le délai proposé pour qu'un vote ait lieu, jugeant la situation trop grave dans la région. La majorité a rejeté le texte, le VB a soutenu certaines dispositions et la N-VA a quitté la salle alors que le vote commençait.

Plusieurs membres du gouvernement se sont déjà prononcés sur ce dossier sensible qui suscite des tensions de la majorité. Le dossier devrait être à nouveau à l'ordre du jour du "kern" de mercredi pour tenter d'accorder les violons.

Mercredi après-midi, la commission entendra des témoignages sur la situation à Gaza, notamment une représentante de l'Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA, selon son acronyme anglais) et trois familles palestiniennes qui se trouvent en Belgique. La semaine prochaine les représentants diplomatiques d'Israël et de la Palestine devraient également être entendus.

À lire aussi

Sélectionné pour vous