Accueil Actu Belgique Société

Des maisons rénovées après les inondations de 2021 doivent être détruites: "C'est scandaleux", s'énerve Muriel qui a déboursé 30.000€

Suite aux inondations de 2021, des mesures sont prises pour limiter les conséquences en cas de nouvelles crues. Des dizaines de maisons vont être détruites pour laisser de la place aux cours d’eau. Un programme qui se déroule parfois en dépit du bon sens. Certaines maisons vont être détruites alors qu’elles ont été rénovées. 

Nous avons tous encore en mémoire les inondations meurtrières de l'été 2021 dans le sud de la Belgique. Depuis ce drame, les sinistrés ont reconstruit leur bien, les victimes ont été indemnisées et des mesures ont été prises pour laisser davantage de place aux cours d'eau. Ces zones inondables poussent les autorités à détruire des maisons qui pourtant venaient d'être rénovées. 

C’est le cas pour Muriel, qui habite près de Verviers. Il y a 2 ans, elle a eu plus de 1 mètre d’eau dans sa maison qui est aujourd’hui entièrement rénovée. 150.000 euros de travaux dont 120.000 payés par l’assurance et 30.000 de sa poche. Elle avait reçu une autorisation de la commune. "On m’a levé les scellés sur la maison pour faire les travaux. Donc, qu’est-ce que j’ai fait ? J’ai fait les travaux. Et, au dernier moment, on m’annonce que, d’après le masterplan, la fameuse étude, je ne pourrai pas revenir dedans", regrette la propriétaire. Elle craint de ne jamais pouvoir récupérer son argent. "C’est scandaleux ce que l’on fait aux gens", estime-t-elle. 

63 maisons démolies à Verviers 

A Verviers, 63 maisons sont démolies pour laisser à l’eau de la place pour déborder et s’écouler. Jean-Marie est locataire, son logement sera détruit, malgré les travaux déjà effectués. "C’est dégueulasse. Ils auraient dû prévenir les propriétaires plutôt qu’ils ne refassent rien alors. On avait ramené des nouveaux meubles et puis on va devoir redéménager. Deux fois le travail", souffle-t-il.  

A Pepinster, Christelle et Sylvain ont tout refait dans la maison. Cuisine, électricité, chauffage, plomberie. Ils viennent de recevoir une offre de rachat à 140.000 euros de la commune car leur habitation se situe dans une zone défine par la Région wallonne comme inondable en cas de crues. Mais il est impossible de se reloger avec un budget aussi bas. "Si vraiment on nous avait dit, vous ne devez pas, on aurait pu réinjecter notre argent dans autre chose", regrette la mère de trois enfants. 
 

À la une

Sélectionné pour vous

Commentaires

5 commentaires

Connectez-vous à votre compte RTL pour interagir.

S'identifier S'inscrire
  • bein tant pis que les communes payent le prix de la maison ce qu elle vaut une fois refaite puisqu ils on autoriser en levant les scellés .

    dominique decarnoncle
     Répondre
  • La walbanie dans sa splendeur

    D J
     Répondre
  • On voit qui est à la tête de la Wallonie

    Alain Schmit
     Répondre
  • ça ne reviendrait pas moins cher de faire en sorte que la zone ne soit plus inondable ? Bientôt les élections, on va certainement remettre les mêmes incapables au gouvernement ! ce pays est ingouvernable et endetté. Mieux vaudrait qu'il disparaisse et tous ces politicards inutiles avec !

    roger rabbit
     Répondre
  • d'accord avec elle ls fait pendant 3 ans ?

    Philibert Bernard
     Répondre