Accueil Actu

Muhammed Aytekin, le chauffard qui avait tué la petite Merel, condamné à 8 mois pour harcèlement

Muhammed Aytekin, l'homme qui avait mortellement fauché la petite Merel De Prins en octobre 2015 à Vilvorde, a été condamné jeudi par le tribunal correctionnel de Bruxelles à huit mois de prison pour avoir harcelé une jeune femme avec laquelle il a entretenu une brève relation.

Le jeune homme, condamné à cinq ans de prison ferme et à une amende de 6.000 euros ainsi qu'à une déchéance à vie du droit de conduire, pour l'accident avec délit de fuite qui avait coûté la vie à Merel De Prins alors âgée de 12 ans, avait été libéré sous conditions en janvier 2020. L'intéressé a entamé, peu après, une relation avec une jeune femme à laquelle il s'est présenté sous une fausse identité. Lorsque celle-ci a appris quel était le passé de son compagnon, elle a mis fin à leur liaison. Le prévenu, âgé aujourd'hui de 25 ans, a alors commencé à la harceler par messages mais aussi par téléphone. La jeune femme a bloqué le numéro de son ancien compagnon mais celui-ci a continué à lui envoyer des messages et à lui passer des coups de fil à partir d'autres numéros de portable ou de profils sur Facebook.

"Ce sont des messages et des appels provenant de numéros et de profils anonymes", a expliqué l'avocat d'Aytekin. "Il n'y a aucune preuve que mon client soit derrière tout cela. Et même s'il l'était, il n'a pas été prouvé qu'il savait qu'il dérangeait la victime." Un raisonnement qui n'a pas convaincu le tribunal, selon lequel Muhammed Aytekin est bien à l'origine des messages.

À la une

Sélectionné pour vous