En ce moment
 

De Backer veut un parc éolien offshore plus grand que prévu

(Belga) La zone pour les parcs éoliens supplémentaires pourrait être agrandie d'un quart, soit de 60 kilomètres carrés, si la proposition du secrétaire d'État à la Mer du Nord, Philippe De Backer, est avalisée.

Il y a actuellement une zone d'éoliennes de 225 kilomètres carrés, pour 1,2 GW. Il y a cinq parc éoliens en mer du Nord, un sixième est en construction. Mais le secrétaire d'État veut plus. Dans sa proposition pour un nouveau Plan d'aménagement des espaces marins, M. De Backer veut déjà augmenter la capacité avec une zone supplémentaire d'éoliennes de 221 kilomètres carrés pour au moins 1,7 GW. Et cette zone, le secrétaire d'État veut l'agrandir encore d'un quart. Les 60 kilomètres carrés qu'il souhaite rajouter était réservés pour une zone de mesures pour la pêche, mais le projet a été rejeté par l'Europe, ils peuvent donc être dédiés aux éoliennes, explique-t-il. L'espace supplémentaire permettrait d'écarter les éoliennes pour qu'elles se prennent moins de vent les unes des autres, ce qui permettrait de diminuer le coût. "Je crois en un avenir vert avec de l'énergie renouvelable. Mais ça doit rester abordable pour tout le monde. En agrandissant la nouvelle zone d'éoliennes, le prix de la production énergétique diminuera et les gens verront leur facture énergétique diminuer. Cela permet aussi de construire des parcs éoliens sans aide d'État", affirme Philippe De Backer. Les nouvelles éoliennes seraient construites plus à l'ouest et ne seraient pas visibles depuis la Côte. Au total, ces nouvelles éoliennes, avec les éoliennes existantes et planifiées, produiraient 4 GW d'énergie verte à l'horizon 2030. (Belga)

Vos commentaires