En ce moment
 
 

Consulter son médecin à distance, via son smartphone: cette pratique pourrait naître en Belgique dès 2021 (vidéo)

Consulter son médecin à distance, via son smartphone: cette pratique pourrait naître en Belgique dès 2021

Dès 2021, les Belges pourraient consulter leur médecin à distance, via leur smartphone, entre autres. Cette pratique, déjà d'application dans certains pays, est à l'étude. Mais il reste encore quelques détails à régler, notamment en matière de remboursement.

Les téléconsultations existent déjà en France, en Allemagne ou aux Pays-Bas, via certains sites internet. Bientôt, les Belges pourraient bénéficier de consultations virtuelles, par vidéo, pour un mal de gorge par exemple. L’association belge des syndicats médicaux y est favorable mais à certaines conditions. "Pour nous, la téléconsultation ne peut s'envisager qu'entre un médecin et un malade qui se connaissent, estime le docteur Jacques de Toeuf, président de Association Belge des Syndicats Médicaux (ABSYM). Deuxièmement, pour des questions de sécurité de diagnostic, on voudrait ne pas autoriser le remboursement de la téléconsultation quand il s'agit du premier contact pour une maladie".

 
Qui paierait quoi? De nouveaux arrangements avec les mutuelles seraient envisagés

La mise en place de ces consultations virtuelles nécessite une plateforme qui assure au patient et au médecin une certaine sécurité. Quant au prix, il serait identique à un rendez-vous au cabinet. Reste à trouver comment le patient va payer ce qui n’est pas pris en charge par sa mutuelle. "On peut aussi être créatifs et dire que pour cette prestation-là, elle serait entièrement remboursée par la mutualité, ticket modérateur compris, propose encore Jacques de Toeuf. Et que ce serait la mutualité qui demanderait au malade de lui reverser cela en même temps qu'il paie sa cotisation mensuelle. Ce sont des modalités pratiques et il faut être attentif à cela".


Une possibilité dès 2021

Pour l’Ordre des Médecins, un examen du patient reste indispensable. La téléconsultation pourrait s’avérer utile par contre pour assurer un suivi. "Quand il y a un patient qui se déplace difficilement, qui est connu par le médecin, quand il y a un résultat de laboratoire et dont la patient souhaite avoir l'explication ou qui justifie la modification d'un traitement, cela peut se faire à distance, cite Jean-Jacques Rombouts, vice-président de l'Ordre des Médecins. D'autant plus que maintenant, les prescriptions médicales peuvent facilement être transmises à distance".

Reste à peaufiner le cadre juridique. Selon l’Association Belge des Syndicats Médicaux, un tel service pourrait être mis en place pour la fin 2021.

Vos commentaires